Aller à la barre d’outils

Haiti, de la fierté révolutionnaire pour tomber au statut “d’extrême pauvreté”

Banque mondiale/Dominic Chavez

Un pays avec une histoire glorieuse et marquante. Haïti, la reine des antilles, pour ne pas dire la perle des Antilles. Nous avons su écrire l’histoire de la race noire, et donner au monde entier un stratège militaire reconnu pour son bravour et son idéal, Jean Jacques Dessalines. Qu’avons-nous fait de ce grand héritage? Pourquoi tant de souffrance et de misère sur la terre de la liberté des noirs?

Nos heures de gloire
Au cours du 18ème siècle, Haïti notre chère patrie était le berceau des Caraïbes avec la production de la canne-à-sucre, du coton et du tabac. Mais, ses richesses étaient basées sur l’exploitation des esclaves, hommes de couleurs libres convertis esclaves (biens meubles), d’après le code noir. À la fin du 18ème siècle des révoltes commencent sur la plupart des grandes plantations, ce qui va conduire au début du 19ème siècle la révolution haïtienne, et la création d’une nouvelle nation de couleur. Libres dans les Amériques. Grande première dans l’histoire, avec des leaders prestigieux comme Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessalines, Capois la mort, Sanité Bélair et autres…

Qu’avons-nous fait de ce héritage pendant ses 216 ans?
Après cette indépendance glorieuse et prestigieuse, nous avons bannit l’union fait la force et établir la division pour régner. Avec des instabilités continuent, nous avons profanés les sacrifices de nos ancêtres (héros).

Aujourd’hui, nous sommes en 2020 et l’heure est grave dans le pays. L’inégalité sociale fait râge, la misère augmente pendant que la liquidation des richesses et le gaspillage des fonds du pays deviennent normal aux yeux de tous.

Le monde fait face en ce moment à une pandémie(covid-19), et nous sommes en bas de l’échelle. Pas d’hôpital, nous sommes vulnérable et le bilan des infectés ne fait qu’augmenter. Après le séisme de 2010, Haïti avait trouvée l’opportunité de sorti dans la liste des mains-d’oeuvres à bon marché, malheureusement, nos dirigeants ont gaspillé au bénéfice de leurs intérêts.

Des dirigeants malhonnêtes, sans scrupules ne fait qu’augmenter la souffrance de la population. Ils ont tous pris, par méchanceté.

Le coronavirus est là maintenant, la vérité se dévoile au grand jour. Qu’allons-nous faire pour résister au cas ou la situation se dégénère?

Marvens SÉNÈQUE
marvensseneque0@gmail.com
Twitter: @Marvensseneque1
PRESSLAKAY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :