Publicités
Richmond Johnson 21 février 2020

À l’instar des policiers qui ont manifesté cette semaine contre l’organisation du carnaval dans la capitale haïtienne où ils ont incendié des stands et des chars musicaux, des individus non identifiés ont mis feu dans des stands dans la ville du Cap-Haïtien pour protester contre la présence de l’ancien président Michel Joseph Martelly.

Dans la nuit du jeudi à vendredi matin, plusieurs stands construit pour recevoir les festivités carnavalesques dans la deuxième ville du pays sont partis en fumée.

Selon des informations rapportées à notre rédaction par un confrère journaliste depuis la cité christophienne, les capois ont catégoriquement exhibé leur refus d’accepter de recevoir le chanteur du groupe Sweet Micky qui a l’habitude de proférer des propos malsains.

Cet incident survient moins de quarante-huit heures après la démission de la présidente du comité sera chargé d’organiser les festivités carnavalesques dans la cité christophienne.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils