Aller à la barre d’outils

Haïti crie déjà une victoire rapide sur le coronavirus et prévoit de rouvrir des usines, titre Miami Herald

Le journal Floridien Miami Herald a consacré un article a Haïti relatif a l’évolution  de la maladie mais aussi aux récentes décisions prises par les autorités. Press Lakay donne écho a cet article de la journaliste Jacqueline Charles.

Le Premier ministre haïtien Jouthe Joseph a déclaré mercredi une victoire rapide sur la COVID-19, la maladie respiratoire causée par le coronavirus, et a annoncé que le pays rouvrirait les usines textiles la semaine prochaine.

Le gouvernement décidera également de prolonger ou de mettre fin à l’état d’urgence imposé pour la première fois le 20 mars après avoir confirmé ses deux premières infections positives, a déclaré le Premier ministre Joseph Jouthe. Jouthe a fait cette annonce lors d’un point de presse en direct au cours duquel il a noté à plusieurs reprises qu’Haïti n’avait enregistré que trois décès et 40 cas confirmés lorsque le gouvernement avait d’abord “pensé que nous allions être à 5 000”.

“Ce comportement que nous avons eu est pourquoi, grâce à Dieu, je ne peux pas dire que j’ai 10 cadavres; Je ne peux pas dire que j’ai 100 cadavres comme tous ces pays développés et leurs grandes infrastructures », a déclaré Jouthe en faisant référence au défi constant des Haïtiens à l’ordre du gouvernement contre les rassemblements publics. «Je pense que nous avons très bien réagi même si la population avait beaucoup de petits trous, dansant … en organisant des fêtes de quartier.»

Au lieu de suivre la voie de la plupart des pays de la région, qui imposent des fermetures et des mesures strictes de distanciation sociale en prévision de nouvelles infections et de décès, Jouthe a simplement appelé à l’utilisation de masques.

L’accent mis sur les masques plutôt que sur des mesures de distanciation sociale plus strictes indique qu’Haïti change de cap même si l’Organisation panaméricaine de la Santé avertit que la région n’a pas encore vu sa montée attendue des infections à coronavirus.

Le message de Jouthe semble également contraire à ce que les experts régionaux de la santé disent aux pays de la région.

Dans un briefing mardi, la directrice de l’OPS, la Dre Carissa Etienne, a averti que la distanciation sociale «reste notre meilleur pari pour réduire la transmission et ralentir la propagation du virus». Elle a également averti les pays d’Amérique latine et des Caraïbes que ce n’était pas le moment de renoncer à certaines des mesures les plus strictes.

“COVID-19 n’a pas encore frappé de plein fouet dans notre région, en particulier en Amérique latine et dans les Caraïbes, et nous nous attendons à ce qu’il s’intensifie dans les prochaines semaines”, a déclaré Etienne. «En effet, l’augmentation des hospitalisations et des décès que nous constatons dans certains pays montre à quelle vitesse la situation pourrait changer.»

Bien qu’Haïti ait l’un des plus faibles nombres de cas confirmés d’infections dans l’hémisphère, il a également testé relativement peu de personnes – 439, selon un rapport du ministère de la Santé du 12 avril. Les responsables du ministère, qui ont confirmé mercredi une 41e infection, ont reconnu publiquement les difficultés rencontrées pour rechercher et tester les contacts.

Contrairement à Haïti, la République dominicaine voisine, qui a confirmé 3 286 cas de COVID-19 et 183 décès, a été beaucoup plus agressive dans ses tests et utilise des kits de tests rapides pour trouver des cas. Jouthe a rejeté l’idée d’utiliser de tels tests qui, selon certains, donneraient une meilleure idée de la prévalence du virus dans le pays.

Pour justifier la décision de rouvrir les usines du pays, Jouthe s’est comparé au capitaine d’une équipe de football qui doit regarder et voir «quand un joueur n’avance pas pour lui dire de bouger». Il doit autoriser les usines à reprendre le travail, a-t-il dit, “même à 30% de leur capacité de personnel”.

“A partir du lundi 20 avril, le gouvernement accordera aux industries textiles l’autorisation de reprendre le travail”, a expliqué Jouthe. «L’industrie textile est très importante pour nous. Nous avons environ 58 000 emplois dans ce secteur. Les personnes qui fournissent ces emplois ne les attendront pas, nous devons donc être raisonnables. »

Source : Miami Herald

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :