Publicités
Bill Berlyn Claude 14 mai 2020
Équipe Cavaly de Léogâne. CP: Page Facebook Fédération Haïtienne de Football

L’inquiétude plane autour de la réouverture du championnat national. Depuis environ deux mois, le monde du sport particulièrement le football a subi un coup d’arrêt suite à la propagation de la pandémie Covid-19 qui continue de faire rage à l’échelle mondiale.

Depuis l’annonce de deux cas testés positifs en Haïti, toutes les activités sportives sont suspendues jusqu’à nouvel ordre sur toute l’étendue du territoire national.

A l’étranger, des responsables de quelques championnats européens ont déjà pris la décision de faire un arrêt définitif sur cette saison 2019-2020, c’est le cas du championnat français, la Ligue 1, qui a fait l’annonce de son annulation le 28 avril dernier, par le biais du président de la fédération française de football, Noël Le Graët.

Par contre, en Allemagne, la Bundesliga prévoit de faire un “Come Back” ce samedi 16 mai. D’autres Championnat prévoit de suivre la Bundesliga dans les jours et mois à venir.

En Haïti, est-ce que les dirigeants devraient copier sur la France ou suivre le championnat d’Allemagne?

Ces derniers jours, la montée des cas positifs et de décès liés à la Covid-19 prennent de sérieux ampleurs considérables. Le gouvernement est toujours dans l’incertitude pour prendre des décisions et fait l’objet de critique quant à leur gestion pendant cette période de crise sanitaire. Face à cette situation, on voit du mal comment ce championnat va redémarrer quand on sait que l’école est aussi dans une impasse difficile pour se relancer. Les yeux sont plutôt tournées vers cette maladie dangereuse dans un pays où le système sanitaire était déjà chaotique et pourrait devenir pire au cas où les cas de contamination à la Covid-19 augmenteraient, ce que nous ne souhaitons pas.

Albert Camus disait que “Il n’y a pas d’endroit dans le monde où l’homme est plus heureux que dans un stade de football”. Il a raison. Mais, en cette période de maladie, il n’y a pas d’endroit où l’homme est plus heureux que de rester chez lui et attendre que le virus disparaîtrait totalement afin de redémarrer avec la vie normale. Pour le moment, la réouverture du championnat, des écoles, des églises, des clubs les plus huppés ne sont pas vraiment la priorité.

A la rédaction de Presslakay, nous pensons que ce serait mieux de contrôler l’évolution de la maladie avant que les dirigeants, observateurs, fanatique du championnat pensent à une réouverture. La vie avant tout.

Bill Berlyn Claude

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils