Publicités
La Redaction 30 avril 2018
Jovenel Moise

Le chef de l’état haïtien, Jovenel Moïse, est sur le point d’obtenir l’aide du secteur privé et de quelques partenaires de la communauté internationale afin de renforcer la lutte contre la contrebande à la frontière haïtiano américaine.

Le week end écoulé des représentants de l’état haïtien et du secteur privé ont signé un mémorandum pour renforcer la lutte contre la contrebande et la corruption.

Selon des statistiques la contrebande couterait 400 millions de dollars américains au gouvernement haïtien.

La semaine écoulée le journal américain, Miami Herald, avait révélé que 6 membres du Congrès avaient, dans des correspondances au Secrétaire d’État par intérim, John J. Sullivan et au Secrétaire du Département de la sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, mis l’accent sur la nécessité d’un support des Etats Unis dans la lutte contre la contrebande sur la ligne frontalière. Selon les législateurs américains les Etats Unis pourraient apporter des fonds pour l’acquisition des matériels tels drones, capteurs, indispensables pour l’efficacité des douaniers.

Le rapport 2016 de la Stratégie internationale de lutte indique que la frontière haïtiano-dominicaine est un environnement incontrôlable au trafic des stupéfiants et autres affaires criminelles.

De son coté le secrétaire d’État des USA, Mike Pompeo, a sollicité un vote du Sénat pour débloquer 4 millions de dollars en faveur de l’USAID qui aidera les autorités haïtiennes à renforcer la collecte des taxes et s’attaquer à la contrebande. Il a également promis d’intensifier les efforts afin de soutenir les activités douanières en professionnalisant les policiers haïtiens affectés à la frontière.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils