Publicités
Marvens Sénèque 1 mai 2020
PHILIPPE WOJAZER/AFP

Dans une lettre adressée au Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Ben Souda, le 29 avril 2020, le Front National de Défense de la Constitution (FNDC) en Guinée porte plainte contre l’actuel Président Alpha CONDÉ pour “crimes contre l’humanité” en référence à l’article 15 du statut de Rome.

Représenté par les avocats William BOURDON, Vincent BRENGARTH et associés, le FNDC étale ses arguments dans cette lettre.

. Interdiction systématique des manifestations prevus par le FNDC.
. Enjoignant aux forces de sécurité de procéder à l’encontre des membres du FNDC à des menaces et autres actes d’intimidation dans le but de les voir renoncer à leur engagement politique.
. Enjoignant aux forces de sécurité à procéder à l’arrestation et à la détention des membres du FNDC dans des conditions violentes et arbitraires.
. Mobiliser les effectifs militaires dans les opérations de maintien d’ordre sans que ceux-ci ne soient correctement formés ni équipés pour ce type de mission.
. Réprimant dans une extrême violence les manifestations organisés par le FNDC, notamment en autorisant les forces de sécurité à avoir recours à des armes létales contre la population, causant des centaines de morts et des milliers de blessés depuis 2010.
. Assurant une totale immunité aux agents des forces de sécurité qui se rendent coupable de crimes et de délits dans le cadre des opérations de maintien d’odre, privant les victimes de leur droit d’avoir accès à un juge indépendant et impartial.

Rappelons que le FNDC est formé des principaux partis de l’opposition en Guinée, de certaines organisations de la société civile et de quelques syndicats du pays.

Marvens SÉNÈQUE
marvensseneque0@gmail.com
Twitter: @Marvensseneque1
PRESSLAKAY

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils