Cela fait plus de deux semaines que les mouvements revendicatifs pour réclamer la démission de Jovenel Moïse ont connu une baisse considérable sur l’ensemble du territoire national. Notre rédaction a constaté la reprise de plusieurs activités dans la capitale haïtienne et dans des villes de province. À cet effet, les leaders de l’opposition politique qui semblent ne vouloir lâcher prise, ont présenté une conférence de presse ce dimanche 1er décembre 2019 pour annoncer deux nouvelles journées d’activités en vue d’essayer de relancer la mobilisation anti-gouvernementale.

Le jeudi 5 décembre prochain dans la quatrième ville du pays, l’Alternative consensuelle réunissant plusieurs structures politiques de l’opposition ont pris rendez-vous pour essayer de remobiliser la population haïtienne en vue d’obtenir le départ de Jovenel Moïse qu’ils accusent d’être impliqué dans plusieurs massacres ayant coûté la mort d’une centaine de personnes durant les mouvements revendicatifs.

“Aux Gonaïves en tant que cité de l’indépendance, le jeudi 5 décembre prochain, nous allons manifester pour remobiliser les mobilisations devant aboutir à la démission de Jovenel Moïse. Il n’y a plus question de former un gouvernement avec lui. Tous les partis de l’opposition politique qu’ils soient Mache Kontre et les autres structures, sont invités à y prendre part car le peuple haïtien a déjà tranché et ils ne veulent plus de Jovenel Moïse.”, A déclaré le sénateur Youri Lartortue du département de l’Artibonite qui a profité pour inviter les autres communes avoisinantes à retrouver la ville des Gonaïves de façon à envoyer de nouveaux signaux aux acteurs internationaux qui supportent la présence de Jovenel Moïse au pouvoir.

De son côté, le porte-parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel, a lancé un message clair à l’ambassade des États-Unis d’Amérique en Haïti qu’il pointe du droit d’être à la hauteur de la résistance du président Jovenel Moïse au pouvoir.

“Le peuple haïtien a déjà rejeté Jovenel Moïse au pouvoir. Nous n’accepterons jamais de traverser les cadavres de plus 151 citoyens haïtiens tués par le pouvoir de Jovenel Moïse pour aller négocier sur la formation d’un quelconque gouvernement.”, a martelé l’ancien candidat au sénat du département de l’ouest qui de la même veine, a annoncé l’organisation d’une marche pour défendre la souveraineté et la dignité nationale le vendredi 6 décembre où ils auront à livrer un message devant l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.