Publicités

 

Le président de la chambre des députés a confirmé ce lundi que lui et le président de l’assemblée nationale Carl Murat Cantave entretiennent des démarches actuellement pour permettre à l’exécutif et les différents secteurs de la vie nationale de trouver un accord politique avant même de penser à désigner un nouveau cabinet ministériel pour doter le pays d’un nouveau gouvernement de cohabitation.

Contrairement au manifeste du président haïtien Jovenel Moïse et son camp au niveau du palais national de diriger le pays avec ce climat politique mouvementé et tourmenté où rien n’est garanti et contrôlé, le représentant de la commune de Delmas s’est montré catégoriquement opposé à la formation d’un nouveau gouvernement sans de large consultation dit-il, et un accord politique au préalable qui prendront en compte les aspirations de chaque secteur.

“Le président doit tout faire et tout mettre en branle pour entamer les négociations devant conduire à trouver un accord politique pour diriger le pays de concert avec l’opposition”, a assuré le président Gary Bodeau qui dit avoir pris toutes ses responsabilités en tête à tête avec le président de l’assemblée nationale, Carl Murat Cantave pour essayer de mettre les différents acteurs de la scène politique autour d’une seule table en vue de trouver un accord politique pouvant permettre à la résolution de la crise. Même s’ils reconnaissent que ce sera une tâche difficile pour eux.

Gary Bodeau appelle au président de la république de faire un sacrifice pour le pays en mettant tout sur la table de discussion pour négocier avec l’opposition qu’il pense pouvoir gouverner avec l’exécutif à travers un gouvernement de cohabitation. Par ailleurs, il demande à l’opposition politique de faire un dépassement de soi pour dialoguer et négocier avec l’exécutif pour permettre au pays de bien fonctionner.

“Le président doit tourner la page et faire un geste pour enclencher les négociations et doit tout faire pour débloquer la situation à travers une large discussion avec l’opposition politique pour trouver un accord politique pouvant donner lieu à un gouvernement de cohabitation qui ne devrait pas composer d’un seul secteur politique”, a-t-il dit, soulignant également que le nouveau premier ministre issu d’un accord politique, ne doit pas être une personnalité du parti ayant le pouvoir. Il soutient qu’àprès avoir discuté sur les différentes lignes de cet accord politique entre tous les secteurs de la vie nationale, une personnalité de l’opposition ou de la société civile pourrait devenir premier ministre lors d’un gouvernement de cohabitation.

Il critique la façon dont le cabinet ministériel de Jean Michel Lapin qui avait été échoué à trois reprises au niveau du sénat de la république avait été formé. Pour Bodeau qui s’est montré conscient de la situation du pays avec la décote de la gourde, le phénomène de l’insécurité, les élections législatives non organisées et le taux de l’inflation, conseille au président Jovenel Moïse d’écouter la raison cette fois-ci pour doter le pays d’un nouveau gouvernement largement constitué avec les autres cavaliers.

Gary Bodeau n’est pas en mesure de demander publiquement la tête du premier ministre nommé Jean Michel Lapin contesté par les sénateurs de l’opposition, qu’il dit n’est pas en mesure de présenter l’énoncé de sa politique générale au parlement haïtien. Toute fois, il s’est montré catégoriquement quant à la désignation d’un nouveau chef de gouvernement en lieu et place de Jean Michel Lapin.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.