Le coût de 89 millions de dollars américains estimé et qui va être inséré dans les 5 prochains exercices fiscaux pour la construction du nouvel édifice devant loger le parlement haïtien détruit par un séisme devastateur il y a neuf ans, commence à faire couler beaucoup d’encre dans la presse haïtienne et provoquer des doutes. Même son de cloche du côté du vice-président de l’assemblée nationale, autorité de l’État qui s’est montré un peu douteux sur cette quantité d’argent.

Après l’annonce de la reprise des travaux de constructions du bâtiment qui va siéger les parlementaires haïtiens, le président de la chambre des députés s’est montré non satisfait de la quantité de 89 millions de dollars américains que l’État haïtien a choisi de dépenser pour construire ce nouveau bâtiment à un moment dit-il, que le pays fait face à une grave situation économique.

Pour l’élu de la commune de Delmas qui a affiché son refus catégorique, les documents et les plans servant à lancer cet appel d’offre doivent-être mis à sa disposition pour analyser ce qui pourrait-être à l’origine de cette envie de nos autorités à dépenser cette somme exorbitante pour construire un simple bâtiment pour loger un parlement dans ce contexte social difficile.

« Mieux loger le pouvoir législatif est peut-être important. Toutefois, j’aimerais bien voir les plans et les documents d’appel d’offre qui ont conduit l’Etat à vouloir dépenser $89 millions USD pour construire un simple bâtiment dans cette conjoncture de crise humanitaire aigue » a lancé Gary Bodeau dans un tweet.

Rappelons que, le directeur général de l’Unité de Construction et de Logement des Bâtiments Publics (UCLBP), l’ingénieur Clément Bélizaire a fait savoir que si tout se passe bien, dans les prochains 31 mois, le parlement haïtien aura enfin un nouvel édifice qui sera logé sur un espace de 40.000 mettre carré.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.