Arrêté dans un premier temps au Nord de la Caracas puis relâché quelques temps après, selon son épouse, le président du parlement vénézuélien l’unique institution contrôlée par l’opposition politique en proie à une guerre pour la prise du pouvoir avec le président Nicolas Maduro, Juan Guiado, a connu un dimanche exceptionnel après son arrestation par le service du renseignement du Vénézuela.

Après cette nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe à travers le continent américain, le vice-président de l’assemblée nationale haïtienne, Gary Bodeau dans un tweet dans l’après-midi du dimanche 13 janvier 2019, quelques heures avant la séance consacrant l’entrée de la 4ème année de la 50e législature, a condamné fermement l’arrestation du président du parlement vénézuélien Juan Guiado. » Je dénonce avec la dernière rigueur l’intimidation et la répression gouvernementale contre le parlement du Vénézuela. L’arrestation du Président Juan Guaido est inacceptable ».

Selon le président de la chambre des députés qui s’identifie comme solidaire avec le parlement de la République Bolivarienne, aucun parlementaire ne doit-être persécuté dans l’exercice de ses fonctions

« Aucun parlementaire ne doit être persécuté ni privé de liberté dans l’exercice de ses fonctions » a écrit le député de Delmas.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.