L’avocat de l’État, qui représente l’administration fiscale, accuse l’ancien international espagnol (114 sélections), âgé de 36 ans, de trois délits de fraude fiscale pour des revenus liés à l’exploitation de ses droits à l’image, selon cette source. Le parquet lui, n’a pas encore présenté ses réquisitions.

Selon la plainte contre Xabi Alonso, le milieu de terrain aurait évité de payer des impôts en Espagne sur ses droits à l’image en les cédant, avant d’être recruté par le Real Madrid, à une société basée sur l’île portugaise de Madère, où elle était exemptée d’impôts.

Le tribunal de Madrid chargé de l’instruction avait dans un premier temps classé l’affaire, considérant qu’il ne s’agissait que d’optimisation fiscale. Mais le parquet et le fisc étaient revenus à la charge et fin 2017, les juges saisis en appel avaient estimé que les faits reprochés à Xabi Alonso étaient « suffisamment fondés » pour rouvrir le dossier.

D’autres footballeurs-vedettes ont été ces dernières années en délicatesse avec le fisc espagnol, pour des revenus liés à l’exploitation de leurs droits à l’image.

Beaucoup ont admis leur fraude en échange d’une peine leur évitant la prison, comme le Chilien Alexis Sanchez, l’Argentin Javier Mascherano ou le Brésilien Marcelo.

L’argentin Lionel Messi, lui, a choisi la confrontation et a été condamné à une amende de 2,1 millions d’euros pour fraude fiscale et une peine de 21 mois de prison commuée par la suite en amende.

L’autre superstar de la Liga, le Portugais Cristiano Ronaldo, est également inculpé pour une fraude présumée de 14,7 millions d’euros, qu’il conteste.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.