Publicités
La Redaction 29 mars 2020
Les officiels du match Racing FC vs Real Hope du Cap lors de la finale aller des play offs saison 2017. CP: page Facebook Arbitre nationale de Football

Diriger un match de football en Haïti, particulièrement dans le championnat national haïtien de première division, n’est vraiment pas chose facile.

Les arbitres sont souvent décriés et pris pour responsables de certains résultats. Ils sont toujours en premier ligne de critiques par les footballeurs, dirigeants et surtout les fanatiques.

Chaque moindre erreur commise est synonyme d’insultes de la part des supporters, incluant parfois même des agressions physiques et des injures intolérables.

Face à toutes ces situations dangereuses, ces arbitres ont parfois fait l’objet des résultats de matchs truqués car, pour sauver leurs peaux, ils sont parfois obligés de favoriser une équipe qui reçoit un homologue.

S’ils sont souvent critiqués, ils ne sont jamais interrogés sur leur salaire où ils font un métier qui n’est pas facile. Que gagnent-ils réellement?

Les arbitres haïtiens par faute de moyen de transport , ont l’habitude de voyager avec les équipes visiteuses, de ce fait, pour s’assurer leur retour aux bercails, ils ont souvent favorisé l’équipe visiteuse avec qui il s’est fait accompagner, dans leurs prises de décisions pendant les matchs.

Selon la COCHAFOP, les arbitres n’ont pas un salaire, ils ont juste des frais par match et un frais de déplacement qui varie selon le lieu .

Pour les match de D1:

  • Arbitre :2500 gourdes
  • Assistant :1500 gourdes
  • 4eme arbitre : 1000 gourdes

Pour les match de D2

  • Arbitre :1500 gourdes
  • Assistant :1000gourdes

Pour les match de D3

  • Arbitre 800 gourdes
  • Assistant 600gourde

Un arbitre haïtien qui n’est pas programmé lors d’une journée de championnat n’est pas rémunéré automatiquement, d’autant plus ce prime de match reste de loin très misérable par rapport aux arbitres internationaux. A titre d’exemple, il y a un arbitre salvadoriens faisant partie de notre confédération (CONCACAF) qui bénéficie à peu près $500 par match, soit à peu près 20 fois plus d’un arbitre haïtien.

En effet, haussé le niveau du championnat doit se commencer par les directeurs de jeux.
Actuellement des différentes secteurs du pays demandent des réformes salariales dans leur domaine, quand n’est ils des arbitres? est-ce pas le moment idéal pour pencher un regard vers ces gens courageux?

Bill Berlyn Claude
Email :claudebillberlyn@gmail.com
Tel:31831797

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils