« Fè mare bourik la », un titre choquant dirait l’autre. Cependant cette métaphore montre que l’artiste Jean Jean Roosevelt éprouve sa colère contre les violences sexuelles en séries perpétrées ces derniers jours contre des jeunes filles notamment des étudiantes de l’université Quisqueya.

Dans son répertoire Jean Jean réaffirme souvent son dévouement pour la cause féminine. On se rappelle, il a chanté (Donnez le monde aux femmes, Jou fanm Kanpe) etc… A travers cette chanson, le lauréat du concours de chanson des 7è jeux de la francophonie, démontre son engagement pour le respect du corps de la femme.

« Fè mare Bourik la », une perle, un rythme afro qui dénoncent les actes malhonnêtes des violeurs, qui dénoncent l’impunité et l’inacceptable.

« Si pastè manyenw, fè mare bourik la, si mon pè manyenw fè mare bourik la, si mariw… Kadejakè pa moun ooooo, yo reflechi kou zannimooo… », Une musique qui encourage les femmes à sortir de leur silence pour dénoncer le viol, le harcèlement sexuel de tout part.

 

Banacheca Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.