Publicités
La Redaction 17 avril 2018



Les haïtiens disent toujours « ti moun se tibèt » déjà qui décrit une tendance à la maltraitance des enfants .
La domesticité comme un phénomène social ayant des conséquences graves sur les enfants haïtiens via des parents n’ayant pas la possibilité de nourrir leur enfant,  ces parents pauvres envoient leurs enfants en domesticité dans le souci de les garantir une vie meilleure .

 


Soulignons que partout dans le monde, le travail des enfants a entraîné des débats, plusieurs dimensions de la question ont été abordées. En effet,  des prises de positions diverses et variées ont été adoptées sur le développement de ces enfants qui, dans bien des cas, mènent des activités trop exigeantes pour leur force physique. En Haïti les enfants en domesticité poussent des cris de désespoir, mais ils sont souvent oubliés ou abandonnés chez des gens qui les maltraitent, qui n’ont pas peur de la loi à cause d’une certaine complicité avec les structures d’application ou tout simplement du mépris général à l’égard de ces enfants.

 


Enfant en domesticité se définit comme: des petites filles et des petits garçons dont leur âge peut être compris entre huit à dix-huit ans qui sont placés dans des familles d’accueil afin de servir celle-ci.

Absence ou manque de planification familiale , un phénomène qui partait presque normale dans le pays malheureusement.

Les enfants en domesticité sont issus généralement de familles rurales pauvres. Ils sont placés dans d’autres familles avec l’espoir qu’ils auront un toit, des repas réguliers, une éducation .

 



Pierre Kevin

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils