Etats-Unis: Donald Trump confirme une vaste opération d’expulsion de migrants sans-papiers pour ce week-end

Image d’illustration. CP: Manuela Ricci

Des expulsions de familles d’immigrés sans papiers vont commencer dimanche dans 10 villes Étasuniennes, conformément au discours du président des Etats-Unis Donald Trump en matière d’immigration, ce qui constituera un élément clé de sa candidature à la réélection de 2020, a rapporté le New York Times.

Les perquisitions seront menées par des agents de l’Immigration et Customs Enforcement (ICE) pendant plusieurs jours à compter du 14 juillet, a rapporté le Times citant des sources anonymes, dont deux actuels et un ancien responsable de la sécurité intérieure. Les responsables ont déclaré au Times que les agents de l’ICE ciblaient au moins 2 000 immigrés qui avaient été expulsés mais qui restaient dans le pays illégalement.

Trump a déclaré le 5 juillet que les expulsions en masse commenceraient “assez tôt”, alors même que les défenseurs des droits des migrants avaient promis que leurs communautés seraient prêtes lorsque les agents d’immigration arriveraient. Il a reporté l’opération le mois dernier après la divulgation de la date, mais a annoncé la semaine dernière qu’elle se déroulerait après le 4 juillet.

Le mois dernier, des responsables de l’ICE ont annoncé que leurs opérations viseraient les migrants sans papiers récemment arrivés, dans le but de décourager une augmentation du nombre de familles d’Amérique centrale à la frontière sud-ouest. ICE a déclaré dans une déclaration précédente que son objectif était d’arrêter des personnes ayant des antécédents criminels, mais que tout immigré trouvé en violation des lois Étasuniennes était sujet à une arrestation.

Les raids menacés ont secoué les communautés d’immigrés et ont eu lieu après que les appréhensions de migrants à la frontière sud-ouest aient atteint leur plus haut niveau en 13 ans en mai avant de s’atténuer en juin, alors que le Mexique renforçait les contrôles d’immigration. Des députés démocrates se sont rendus lundi dans une station de patrouille frontalière à El Paso, au Texas, et ont déclaré que les migrants étaient retenus dans des conditions “horribles”, les femmes étant priées de boire de l’eau dans les toilettes, une affirmation contestée.

Les familles d’immigrants arrêtées ensemble seront détenues ensemble, dans la mesure du possible, dans des centres de détention pour familles au Texas et en Pennsylvanie, ont indiqué les responsables au Times. Toutefois, en raison de contraintes d’espace, certains risquent de rester dans des chambres d’hôtel jusqu’à ce que le voyage soit organisé.

Robinson Jerome

Twitter : robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.