Et si la “ZonbiFikasyon” existe vraiment ?




Dans le langage populaire quand on parle de zombie on fait référence à un être humain qui existe vraiment et ayant vécu socialement, qui est mort et a été inhumé, puis qu’on a ramené à la vie au moyen d’un rituel, mais à qui on a fait perdre définitivement toutes ses facultés mentales,

Cependant ,Elle est plutôt  une procédure d’annihilation de toute volonté d’un individu quelconque. C’est un phénomène typique du vodou Haïtien,  “Seremoni Desounen” . Une phénomène qui pratique essentiellement dans les milieux ruraux, surtout par les agriculteurs, il est présent dans toutes les couches sociales, ainsi que tous les secteurs de l’économie nationale.

Certains personnes doutent que la zombification est inexistant  et d’autre qui croient en l’existence mais oublie sa dimension mystique en le réduisant à son aspect strictement chimique, Malheureusement ! C’est là une démarche éhontée. Si la chimie intervient effectivement au début du processus pour réduire au minimum vital le fonctionnement de l’organisme, conférer à la victime l’apparence du mort afin d’obliger sa famille à l’enterrer et accepter sa perte, comment expliquer aux yeux d’un aliéné , l’invisibilité du zombie une fois déterré ? Pourquoi des dizaines voire des centaines de zombies travaillant dans un champ, ne sont-ils pas visibles par les passants même ? Pourquoi un zombie agissant sur un individu n’est-il pas visible aux yeux de ceux qui oeuvrent à son éloignement, son éviction du lieu qu’il hante? Pourquoi le praticien essayant d’annihiler l’influence d’un zombie sur un patient, doit-il agir sur la victime elle-même et ne chasse pas directement le zombie, l’obligeant à quitter physiquement les lieux?

Et pour tout dire , la chimie peut elle rendre un vivant invisible pendant plusieurs années ?

                                
                              Pierre Kevin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.