Publicités
Pierre Kevin 25 juillet 2018

 

La vie est le seul film où il n’y a pas de scénario. Chaque acteur peut choisir le rôle qui lui convient, et il peut en changer à sa guise, même pendant le film. On peut aussi choisir le rôle de spectateur. Tout ce qu’on a à faire, c’est applaudir de temps en temps, et critiquer, à l’occasion, ceux qui ont décidé de prendre leur place sur scène.
De préférence, oui. Mais on ne peut pas demander à tout le monde d’attraper une maladie mentale pour pouvoir briller dans cette société qui impose ses règles. Ce n’est déjà pas donné à tout le monde d’en attraper une, et il faut dire qu’on a « besoin » de personnes, dites saines, pour faire tourner les affaires du pays, selon les schémas hérités de nos ancêtres.
Pour y arriver, sans devenir schizophrène, il faut apprendre à se connaître profondément, pour ne pas avoir besoin de faire appel à l’approbation de son entourage à chaque fois qu’on veut prendre une décision personnelle. À partir du moment où chacun connaît ses propres valeurs, ses forces, et ses faiblesses, l’avis des autres n’a plus aucune importance.
Personne ne peut avancer vers un objectif précis s’il est obligé de s’arrêter, à chaque pas, pour valider son choix auprès du premier venu. Il faut apprendre à agir en pleine conscience, sans prêter attention à ce que peut penser autrui. Quand on sait qui on est, ce qu’on veut, et où on va, il n’y a plus rien qui peut nous déstabiliser.

 

Vous verrez que le jour où vous allez décider d’assumer votre unicité, vous serez insulté, humilié, au mieux, vous serez violemment critiqué. Apprenez à vous connaître.

 

Pierre Kevin

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils