Publicités
Richmond Johnson 26 juin 2019

Depuis la création de la première mission onusienne MINUAH envoyée en Haïti en septembre 1993, d’autres missions de l’Organisation des Nations ne cessent de se défiler dans le pays. Et la dernière en date, n’est autre que le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), créée par une résolution qui a été adoptée par 13 pays lors d’un scrutin réalisé ce mardi 25 juin au conseil sécurité au siège de L’ONU à New York et arrivera dans le pays en octobre prochain en remplaçant la MINUJUSTH.

Décidément le pays ne sait pas quant sa tradition de recevoir des missionnaires de L’ONU prendra fin. Après la fin du mandat de la MINUJUSTH qui n’a pas plu à la population haïtienne selon les observateurs nationaux, le conseil de sécurité de l’organisation internationale va envoyer à partir du mois d’octobre prochain, une nouvelle mission politique en Haïti dans le but pense-t-il, d’aider le gouvernement haïtien à parvenir à l’organisation d’élections libres, honnêtes et transparentes; de renforcer la capacité de la Police Nationale d’Haïti (PNH); de réduire la violence communautaire notamment celle des gangs; d’améliorer la gestion de l’administration pénitentiaire et les conditions carcérales et de renforcer le secteur judiciaire.

Durant les 32 ans du début de la période démocratique suite à la déchéance du règne dictatorial des Duvalieristes, L’ONU a déjà envoyé en 26 ans, sept missions en Haïti majoritairement avec des objectifs politiques et sécuritaires, la première c’était avec MINUHA en 1993 qui était dirigée par le vénézuelien M. Enrique ter Horst et qui avait un mandat de 3 ans pour aider à moderniser les forces armées haïtiennes et de créer une nouvelle force de police dans le pays. Et depuis, les autres missions se sont succédé avec les arrivées de la MANUH (1996-1997), la MITNUH (1997), la MIPONUH (1997-2000), la MICAH (2000-2004), la MINUSTAH (2004-2017), la MINUJUSTH (2017-2019) pour quel résultat contrat?.

Après les échecs successifs des différentes missions de L’ONU envoyées dans le pays où plusieurs d’entre-eux ont été accusées d’ingérence dans les affaires de l’État et surtout de la transmission des maladies infectieuses (Choléra) et contagieuse qui a coûté la vie des milliers d’haïtiens, la BINUH sera la huitième mission onusienne en Haïti en 26 ans et sera dirigée et coordonnée par un représentant direct du secrétaire général de l’organisation Internationale pour un mandat initial qui durera douze mois et qui débutera le 16 octobre prochain à Port-au-Prince.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils