Publicités
Richmond Johnson 13 juin 2019

 

La machine sans frein de l’insécurité fait couler beaucoup de larmes aux yeux des parents, enfants et proches amis ces derniers temps dans la capitale haïtienne et les villes de province où des groupes d’individus lourdement armés qui circulent parfois à moto ou en voiture et qui contrôlent à son plein fouet certaines contrées de la république imposent leur loi.

 

Dans le cadre des enquêtes menées autour des cas de décès des personnes dans le pays surtout dans la capitale haïtienne, les responsables de la commission épiscopale nationale et de Justice de paix ont recensé plus de cent vingt personnes décédées à Port-au-Prince particulièrement dans la zone métropolitaine.

 

De l’avis des chiffres fournis au début de la semaine par cette structure qui analyse minutieusement la situation d’insécurité du pays, parmi les cent vingt individus tués et recensés à Port-au-Prince au cours du premier trimestre de l’année 2019 (Janvier, Février et Mars), cent d’entre-eux ont été tués par des balles réelles.

 

Les responsables de la commission épiscopale nationale justice et de paix, ont promis d’approfondir leurs enquêtes dans l’objectif de rechercher les autres cas de victimes à travers l’étendue du territoire national.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils