Élection américaine: Donald Trump retire l’un de ses plus grands recours juridiques

L’étau des résultats se resserre outre-Atlantique, près de deux semaines après les élections. Ce dimanche 15 novembre, les équipes de Donald Trump, qui refusent toujours de reconnaître la victoire de Joe Biden, ont reculé en Pennsylvanie.

Dans cet État présidentiel clé, la campagne du président sortant a exigé que le décompte des quelque 682 479 bulletins reçus par la poste ou déposés à l’avance soit annulé. Elle a fait valoir entre autres qu’ils auraient dû être annulés, faute d’avoir été comptés en présence d’un observateur, notamment à Pittsburgh et à Philadelphie. C’est précisément ce point qui a été retiré de sa plainte.

Cependant, cette dernière est toujours bien engagée sur un autre argument les comtés, à majorité démocrate, auraient illégalement permis aux électeurs de corriger après coup des erreurs dans leur bulletin de vote envoyé par courrier. Des erreurs telles qu’une absence de signatures ou une enveloppe non scellée qui auraient effectivement conduit à l’annulation de leur bulletin de vote.

Cette fois, le nombre de votes concernés par la plainte est nettement plus petit et ne devrait pas changer le résultat. Cependant, l’équipe de campagne Trump soutient que les comtés à majorité républicaine n’ont pas fait ces corrections. Les autorités locales et démocratiques le nient et leur rappellent qu’aucune loi ne les empêche d’aider les électeurs à corriger leur bulletin s’il contient un défaut technique.

En persévérant dans ce dossier, la campagne de Donald Trump tente à tout prix de ralentir la ratification des résultats en Pennsylvanie, où Joe Biden est le vainqueur. Au cours du week-end, le président sortant a donné l’impression de reconnaître, pour la première fois dans un tweet, une victoire de Joe Biden avant de revenir en arrière et de s’assurer à nouveau qu’il avait remporté le scrutin et que l’élection avait été truquée.

Mais en l’absence de preuves étayant l’hypothèse d’une fraude électorale massive, la plupart de ses recours ont été rejetés par les tribunaux. Plusieurs autorités électorales locales et nationales, dont la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA), ont également directement contredit le président sur ses accusations de fraude.

Les élections du 3 novembre ont été les plus sûres de l’histoire des États-Unis , ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint. Il n’y a aucune preuve qu’un système de vote ait effacé, perdu ou modifié des bulletins de vote, ou été piraté de quelque manière que ce soit.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.