Haïti/Éducation: des étudiants diplômés de l’ENS critiquent le comportement du ministre de l’éducation

Image d’illustration. CP: site HPN

Lors d’une entrevue accordée à l’agence PRESSLAKAY ce jeudi 7 mai 2020, les étudiants de la faculté de l’École Normale Supérieure (ENS) de la promotion 2013-2017 continuent de demander leurs intégrations au sein du système éducatif haïtien.

“Il est plus qu’évident de voir que le pouvoir en place ne respecte pas les lois regulant le système éducatif haïtien pour des raisons politiques. Il prépare le terrain pour le prochain scrutin électoral”, déclare Grégory Saint-Hilaire, étudiant diplômé dans le département sciences sociales de l’ENS.

Plus loin dans son intervention, le revendicataire denonce les décisions prises par le pourvoir en place, qui selon lui profite de la crise du covid-19 dans le pays pour implanter plus de corruption au sein du Ministère de l’Éducation et de la Formation Professionnelle (MENFP).

“Il a violé la loi du 28 juillet1947 qui établi une alliance entre le MENFP et l’ENS. La promotion 2013-2017 compte seulement 151 étudiants. Pourquoi nous ne pouvons intégrer le système educatif en vertu de la loi” demande Grégory Saint-Hilaire.

Selon les dires de ce dernier, le ministre Pierre Josué Agenor Cadet aurait nommé plus de 4000 personnes dans le système pendant la crise du covid-19 augmentant les 10 000 déjà nommés à 14 000 sur base de corruption, relate- t’il.

Pour finir, les étudiants demandent aux autorités concernées de respecter et d’appliquer la loi qui crée l’ENS, et ils plaident pour un État-nation dans le pays, qui selon Saint-Hilaire est le seul moyen pour obtenir de résultat et sauver le pays.

Marvens SÉNÈQUE
marvensseneque0@gmail.com
Twitter: @Marvensseneque1
PRESSLAKAY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.