Le samedi 31 Août 2019, après 3 semaines de mobilisation communautaire, l’Éducation des Femmes Handicapées (EFEH) a organisé sa première séance de formation sur le civisme, l’engagement communautaire et l’implication politico-economique des personnes à mobilité réduite.

 

Cette première séance s’est déroulée autour d’un climat inclusif et participatif. Les bénéficiaires ont réagi activement après chaque intervention.

100 femmes et environ 70 accompagnateurs étaient présents à cette séance de formation tenue dans la localité de Los Palis de la commune de Hinche, chef lieu du département du Centre.

Le premier intervenant, M. Anel Lavard, a présenté le rôle des Handicapées dans le développement local et comment peuvent-elles s’impliquer dans les activités sociales, économiques et politiques de leurs communautés.

Il poursuit son intervention sur les formes de discrimination à l’égard de cette catégorie sociale qui peuvent être corrigées à partir de l’accessibilité et l’application de la législation sur les personnes handicapées en Haïti.

Le Coordonnateur régional du Bureau du Secrétairerie d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées a terminé son intervention autour de l’accompagnement et les travaux qu’effectuent le BSEIPH en ce sens.

L’implication sociale et politique a été développée par Me Jean Fresley, il a présenté les critères de candidature aux postes de ASEC, CASEC, Maire, Député, Sénateur et Président de la République. Aussi, il a fait appel à un engagement citoyen auprès de cette catégorie et les encourage à se mettre en association pour défendre leurs droits.

Cette catégorie sociale connaît beaucoup de difficultés à cause de certains problèmes rencontrés surtout pour le déplacement des personnes en situation d’handicap. Nous avons été accueillis dans l’unique salle dédiée à ces genres d’activités dans la contrée.
Il y a un manque sévère d’infrastructure à la fois pour les personnes en pleine mobilité et ceux à mobilité réduite, les droits de ces dernières sont quasi –inexistants.
50% d’entre eux n’ont pas leurs cartes électorales pour remplir leur devoir citoyen.
Et plus de 95% de ceux qui l’ont n’ont jamais été une fois dans une Urne électorale pour remplir leurs devoirs civiques.
Aucune d’entre elles n’ont jamais été candidate, absence d’OFfice d’Identification Nationale (ONI). Selon la déclaration de certains notables et responsables d’organisations de personnes en situation d’handicap, les Bureaux de vote n’étaient pas accessible aux personnes à mobilité réduite lors des dernières élections.

80% de femmes en situation d’handicap public cible vit aux dépens d’une autre personne.
Elles réclament une meilleure condition de vie et une reconnaissance légitime de jouir pleinement de leurs droits en tant que citoyenne et en tant qu’être vivant.

Cette formation a été financée par l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti sur la direction du coordonnateur du projet, Caleb Gérard avec le support technique du Bureau du Secrétairerie d’Etat à l’Intégration des Personnes handicapées (BSEIPH) et la Société d’aide aux Aveugles (SHAA).

Me Lacks-Guvens CADETTE
Responsable communication
EFEH-Centre

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.