Dossier PM nommé: l’exécutif presse le parlement à agir avec célérité

 

Nommé le 22 juillet dernier par arrêté du président de la République Jovenel Moïse au poste de premier ministre, le citoyen Fritz William Michel n’a toujours pas connu son sort au parlement en raison du retard ressenti dans le processus devant le conduire à occuper officiellement les fauteuils de la primature.

À l’approche de l’ouverture des classes et surtout la fin de l’exercice fiscal 18-19 où le pays n’a pas toujours eu de gouvernement légalement constitué après l’éviction de Jean Henry Céant le 19 Mars dernier, le palais national presse le pouvoir législatif à agir en toute célérité pour doter le pays d’un nouveau gouvernement qui sera capable de conduire la politique publique du président de la République.

De l’avis du secrétaire d’État à la communication du gouvernement démissionnaire, Eddy Jakson Alexis, l’énoncé de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel est prête, il reste en attente du signal de l’une des deux souches du parlement haïtien pour la présentation avec les membres de son cabinet ministériel.

“Avec l’établissement d’un nouveau gouvernement légitime, l’État haïtien sera en mesure de faire face au phénomène du banditisme dans le pays à travers un plan de sécurité et surtout mettre sur pied un plan de relèvement économique pour stopper la dégradation de la situation socio-économique du pays”, a déclaré Eddy Jackson Alexis qui profite de ce même tuyau pour mettre en garde les parlementaires haïtiens face à leurs responsabilités à quelques jours de la fin de l’exercice fiscal pour que le budget 17-18 ne se soit pas reconduit pour la nouvelle échéance fiscale comme c’était le cas l’année dernière malgré l’arrivée de Jean Henry Céant à la tête de la primature haïtienne.

Il presse aux parlementaires haïtiens à survolter leurs intérêts politiques pour doter le pays d’un nouveau gouvernement capable de préparer l’organisation des prochaines compétitions électorales pour remplacer les sénateurs et députés qui arriveront à l’épuisement de leurs mandats parlementaires le deuxième lundi du mois de janvier 2020.

“Sans un gouvernement légitime, le pays va continuer à faire marche arrière face aux bailleurs de fonds internationaux. C’est pour cette raison qu’on demande aux deux branches du parlement haïtien de voter dans le même sens, l’énoncé de politique générale du premier nommé Fritz William Michel”, a poursuivi le secrétaire d’État à la communication du gouvernement démissionnaire qui a été reconduit dans le nouveau cabinet proposé.

Dans la foulée du vendredi, quatres des sept membres de la commission spéciale chargée d’analyser les documents du premier ministre nommé et de son cabinet ministériel à la chambre basse ont déclaré à la presse que les retards constatés dans le processus de leurs travaux d’enquête n’est pas de leurs responsabilités. Ils ont pointé du doigt la cour supérieur des comptes et contentieux administratif qui tarde à fournir les pièces aux commissaires. Ils promettent dans un délai record de soumettre le rapport au bureau de la chambre des députés.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.