Donald Trump critiqué pour un salut militaire à un général nord-coréen.

 

Présenté à plusieurs dignitaires accompagnant Kim Jong-un à Singapour, le président des Etats-Unis  a rendu le salut d’un général de l’armée nord-coréenne.
Pour une fois, le débat n’est pas au sujet d’une poignée de main du président américain, mais d’un salut militaire. Mardi matin, alors qu’il était présenté par Kim Jong-un à plusieurs dignitaires à l’occasion du sommet de Singapour, Donald Trump s’est retrouvé à saluer un général de l’armée nord-coréenne. Sur des images diffusées par la télévision de propagande nord-coréenne, on peut voir le président des Etats-Unis tendre la main au militaire, qui l’esquive pour faire un salut, que Donald Trump lui rend, avant que les deux hommes ne se serrent finalement la main.

Il est hautement inapproprié pour le commandant en chef des forces armées de saluer une armée adversaire, particulièrement une qui est responsable d’un régime de terreur, de meurtres et d’horreurs innommables contre son propre peuple, a réagi dans un communiqué le major général Paul D. Eaton, qui a servi en Irak et est depuis retraité de l’armée.
Il fait le jeu de la propagande nord-coréenne
Le New York Times, qui relaie la réaction, rappelle qu’une étude estime à 340 le nombre de Nord-Coréens tués par Kim Jong-un depuis son arrivée au pouvoir en 2011.

 

C’était déjà inapproprié de sa part d’un point de vue protocole, mais en plus il fait le jeu de la propagande nord-coréenne quant à leur légitimité sur la scène internationale, a réagi un autre retraité de l’armée sur CNN. Pour l’ancien militaire, la réaction appropriée aurait été de hocher la tête et de serrer la main du général. Selon le protocole de l’armée des États-Unis  cité par le New York Times, il est de coutume de rendre le salut d’un militaire quand celui-ci est d’un pays ami.

 

Pourtant, le geste n’a pas perturbé la Maison Blanche. Interrogée sur la rencontre lors d’une conférence de presse, la porte-parole de l’administration Sarah Huckabee Sanders a estimé que c’était de la courtoisie élémentaire de retourner le salut d’un responsable militaire d’un autre gouvernement. Elle a par ailleurs assuré que Donald Trump avait évoqué la question des droits de l’Homme avec Kim Jong-un. Interviewé par un journaliste de Fox News, le président des Etats-Unis  a décrit le leader nord-coréen comme quelqu’un avec de la poigne mais n’a pas voulu revenir sur les crimes imputés à son régime. Beaucoup de gens ont fait de mauvaises choses”, a-t-il esquivé.

Par Robinson, JEROME

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.