La rentrée des classes pour l’annee académique 2018-2019 officialisé le 3 septembre dernier sont pour certains un problème qui touche tout le pays. Si plusieurs parents arrivent à envoyer leurs enfants à l école malgré les moments difficiles et le coût économique des établissements scolaires, d’autres se trouvent dans l’embarras après deux semaines de classe : « Yo te mèt di lekòl se an oktòb cheri, mwen pa tap getan pare. Mwen pa kache w jiskounya mwen gen kanè pitit mwen nan direksyon. Mwen gen 4 timoun, mwen santi m wont mwen wè youn poko ka ale. Mwen pap travay e papa a ki nan yon vye bout degaje. Wa konprann sitiyasyon kem twouve m la » Lance une citoyenne de 45 ans.

Deux semaines après la réouverture, les parents interrogés par Presslakay ne cessent de plaindre quant à la cherté de la vie, La montée de l’ecolage qui, selon eux, sont les principales causes du retard de leurs enfants. Paul, père de deux enfants, explique sa frustration « Mwen santi m fache lèw tande lajan kap boule, kòb yo fè dyaspora peye lè transfè, epi kou lekòl ouvè timoun ou pa ka al lekòl. Leta pa ka pran tèt li an chaj alevwa pou elèv yo… Pam yo pral an oktòb, e pa mwen ki ta vle sa, se sitiyasyon lavi nèg yo mete nou an ki fè sa »

Christian, 12 ans, devrait rentrer en sixième année, mais faute de moyens, il s’est obligé de patienter, et n’a pas caché sa tristesse au micro de Presslakay : « Wi mwen tris. Lekòl ouvè manman mwen poko ka peye. Inifòm poko fin koud paske bòs la nou poko peye l. Met sou sa, dèfwa mwen ta kriye lè zanmi bò lakay mwen pral lekòl epi yap di Chris apa ou poko ale »

Ce phénomène des élèves retardataires pour la rentrée des classes n’est pas répéter pour la première fois dans notre société, c’est une chose très courante à chaque année scolaire. Cette situation mérite un peu plus de considération par les autorités compétentes et concernées afin que tous les écoliers haïtiens aient la même quantité de jours de classe.

Helonie Lucien

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.