Publicités
Robinson Jerome 5 mai 2020

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a déclaré que deux citoyens Étasuniens avaient été arrêtés à la suite de ce qu’il avait qualifié de tentative de renversement. Maduro a déclaré que les deux hommes faisaient partie d’un groupe de mercenaires dont l’incursion armée au Venezuela par voie maritime avait été déjouée dimanche.

Les autorités vénézuéliennes ont déclaré que huit hommes armés avaient été tués lors de la prétendue tentative de coup d’État de dimanche. Dans une émission en direct lundi, Maduro a montré ce qu’il a dit être les passeports des deux Étasuniens arrêtés, Airan Berry et Luke Denman, qui travaillent pour une société de sécurité basée en Floride.

Le gouvernement vénézuélien a déclaré que le groupe de mercenaires terroristes avait quitté la Colombie et avait atterri dans la ville de Macuto, à environ 34 km au nord de la capitale Caracas, dimanche, avant leur interception et leur arrestation. Le procureur général Tarek William Saab a tweeté dimanche, affirmant que le groupe cherchait à provoquer un coup d’État et une tentative d’assassinat. Il a partagé des photos de balles et d’armes à feu qui leur ont été confisquées, selon les forces spéciales vénézuéliennes.

Le haut commandement militaire vénézuélien a déclaré que les deux hommes étaient membres des forces de sécurité Étasuniennes. Les médias des États-Unis ont laissé entendre qu’ils étaient d’anciens membres, mais cela n’a pas été confirmé. Interrogé à leur sujet mardi matin, Donald Trump a déclaré: Nous le saurons. Nous venons d’en entendre parler, ajoutant qu’ils n’avaient aucun lien avec le gouvernement.

Kay Denman, la mère de l’un des citoyens Étasuniens capturés, a déclaré à l’Associated Press que la dernière fois qu’elle avait eu des nouvelles de son fils, c’était il y a quelques semaines, quand il lui avait envoyé un SMS depuis un endroit non divulgué pour lui demander comment elle faisait face à la pandémie de coronavirus. Elle a dit qu’elle n’avait jamais entendu son fils parler du Venezuela et n’a appris sa possible capture là-bas qu’après que ses amis aient appelé lorsqu’ils ont vu les informations sur les réseaux sociaux.

Jordan Goudreau, ancien membre des forces spéciales de l’armée des États-Unis , a cependant rapidement revendiqué une association. Il a déclaré à l’agence de presse Reuters: ils travaillent avec moi. Ce sont mes gars.

Selon une enquête récente de l’agence de presse Associated Press, Goudreau s’est impliqué dans un groupe de militaires vénézuéliens à la retraite qui auraient formé des déserteurs des forces de sécurité vénézuéliennes dans des camps secrets en Colombie. Ils auraient comploté des incursions transfrontalières antérieures qui n’ont pas pu décoller. Le plan aurait impliqué des raids sur des bases militaires dans l’espoir de déclencher une rébellion populaire qui se terminerait par l’éviction du président. L’agence de presse a également déclaré que Jordan Goudreau s’était tourné vers le Venezuela en février 2019, après avoir travaillé sur la sécurité lors d’un concert-bénéfice à la frontière colombienne-vénézuélienne organisé par le milliardaire britannique Richard Branson et soutenu par le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó.

Lundi, Juan Guaidó a nié avoir quoi que ce soit à voir avec l’ex-Béret vert. Dans un communiqué, il a déclaré qu’il n’avait aucune relation ni responsabilité quant aux actions prises par le vétéran de guerre Étasunien. Il a également accusé l’administration du président Maduro d’avoir tenté de distraire les gens des récentes flambées de violence y compris une émeute meurtrière en prison vendredi et une bataille de gangs à Caracas samedi soir.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils