Publicités
Richmond Johnson 29 juin 2019

 

Faisant face à la montée à grande échelle de la migration clandestine, de la contrebande et du trafic de la drogue sur les frontières liant Haïti et la république dominicaine, plusieurs leaders politiques qui émergent pendant longtemps sur l’échiquier de la politique active de cette partie du territoire de l’île, ne cessent d’exiger aux autorités étatiques dominicaine la construction d’un mur à la frontière pouvant mettre fin définitivement à ces activités qu’il estime avoir de graves conséquences sur l’économie dominicaine et surtout la sécurité extérieure du pays.

 

Le président du Parti Social Chrétien Réformiste(PSCR) issu du centre droite mais pratiquant la politique de la droite, l’ingénieur Federico Antún Batllea qui a voulu alerter l’opinion publique sur cette affaire d’une portée nationale, a critiqué sévèrement dans une correspondance, les volontés politiques inavoués dit-il, des certains grands dirigeants politiques dominicains qui se sont succédé et qui n’ont pas voulu entamer le processus devant déboucher sur la construction du mur sur toute la frontière entre les deux pays voisins.

 

Lors de cette sortie dans la presse au cours de la semaine pour exprimer sa position depuis la capitale de Santiago, le président du PSCR fondé le 21 juillet 1984 sur les inspirations et impulsions de l’ancien président dominicain Joáquin Balaguer Ricardo, a affirmé que ce n’est pas un problème de financement ou du coût qui empêche aux présidents qui ont été à la tête du pays d’ériger ce mur, car pense-t-il, ça ferait partie sûrement du budget de la république. Ce refus poursuit-il, réside dans leurs volontés politiques. Évoquant la possibilité de surseoir le phénomène de la contrebande, le trafic de drogue et surtout le fléau de la migration clandestine avec la construction refusée de ce mur où des migrants haïtiens illégaux ne seront ne fouleront plus le sol dominicain.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils