“Des hommes armés en tenue policière ont été dans la salle de séance”, dénoncent, les députés de l’opposition

 

Les députés de l’opposition politique au niveau de la chambre basse qui ont fuit la salle de séance ce mardi au cours du déroulement de la présentation de l’énoncé de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel, ont accusé les collègues de la majorité proche du palais national, qui auraient un plan de les assassiner s’il avaient essayé de perturber l’assise parlementaire.

Lors d’une conférence de presse présentée ce mercredi pour s’expliquer autour de la décision de fuir la salle de séance, plusieurs députés de la minorité(Jean Robert Bossé, Abel Descollines et Joseph Manès Louis) ont avoué qu’ils avaient décidé d’emprunter cette voie en raison de nombreuses menaces de mort proférées par les collègues de la majorité à leurs encontres et surtout un grand plan d’assassinat avant et pendant le déroulement de la séance.

Les députés de l’opposition ont présenté un pistolet de calibre 9mm appartenu à l’élu de Beaumont, John Bernard Arnouce qui aurait voulu brutaliser en plaine séance son collègue de la commune d’Arcahaie, Pierre Fequiére Julien. Selon eux, ils ont mené une enquête au près de l’institution policière et l’arme à feu en question n’est pas enregistrée à la direction de la Police Nationale d’Haïti.

Tour à tour, les représentants des circonscriptions de Mirebalais et d’Aquin, Jean Robert Bossé et Abel Descollines, ont affirmé que les députés proches du pouvoir ont habillé des hommes en tenue police parlementaire et les mis dans de zone stratégique dans l’enceinte même du parlement et à un certain moment ils étaient dans la salle de séance en vue de contrecarrer toutes les tentatives vouées à l’échec de la séance par les députés de la minorité qui avaient saccagé la salle qui devait accueillir le premier ministre nommé et son cabinet ce mardi.

Les élus de l’opposition politique qui doivent partir en vacance le lundi 9 septembre prochain, date de la fin de la dernière session ordinaire de la quatrième année législature, ont appelé à la justice haïtienne d’assumer leur pleine responsabilité dans ce dossier pour faire ce que de droit et assister surtout l’élu de la commune d’Arcahaie, Pierre Fequiére Julien qui n’a pas été présent aux côtés des autres collègues.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.