Depuis la publication du rapport sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, des voix se sont élevés pour exiger le départ du président Jovenel Moïse, aujourd’hui indexés dans ce rapport. Parmi les partis politiques qui réclament la démission du chef de l’Etat, le Grand Rassemblement pour l’Evolution d’Haïti (GREH) invite le président Jovenel Moïse à choisir entre démission ou destitution.

Le colonel Himler Rébu juge que les options s’amenuisent et se ressemblent pour le président Jovenel Moïse.

« Le contexte est difficile, le chef de l’état doit quitter le pouvoir, j’insiste déjà sur les préparatifs à engager, pour l’après Jovenel, afin d’éviter une catastrophe », juge le colonel Himler Rébu.

L’ancien ministre des sports plaide en faveur d’un gouvernement de transition de salut public, question d’adresser les défis auxquels fait face le pays. Le politique croit que des dispositions doivent être prises, pour l’intégration de la diaspora dans le développement du pays.

L’étau se resserre contre le président Jovenel Moïse à la suite du rapport final de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif.  Vendredi 7 Juin 2019, Port-au-Prince a connu une journée de tension. Plusieurs poches de mobilisation se sont activées. Environ deux ans sont écoulés du quinquennat du président Jovenel Moïse ; son mandat est marqué par des turbulences politiques, une situation économique dont les indicateurs sont au rouge.

 

Banacheca Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.