Publicités
La Redaction 21 janvier 2019

Quand il s’agit de trancher sur des dossiers relatifs à la division territoriale du pays, les autorités ont toujours du mal à trouver la bonne formule ou la meilleure façon de s’y prendre. Cela se démontre à un point tel que généralement ils s’ensuivent des dérapages. Mais ce n’est pas tout. Si la plupart du temps l’initiative du découpage territorial revient de droit à l’exécutif par le biais d’instrument juridique légal ou par un ou plusieurs membres du pouvoir législatif qui pourrait faire dans ce sens une proposition de loi, ils arrivent aussi que certains notables d’une ville appuyée par la population peuvent formuler une telle demande qui exige l’intervention de l’État. C’est le cas, par exemple des habitants des localités de Pignon- Ranquitte/la Victoire qui revendiquent la division de leurs territoires.

En effet, situés dans le département du Nord, ces communes ont fait face ces dernières années à d’énormes changements notamment dans le domaine géographique. Leurs populations électorales se sont agrandis considérablement pour atteindre à eux seules plus de 30 mille habitants. Pour être plus précis, selon les données disponibles, la commune de Ranquitte compte 28890 votants contre 17 930 pour celle de la Victoire. En comparaison avec la commune de Quartier Morin qui s’est déjà hissé comme circonscription électorale et dont le nombre de votants n’a pas dépassé 25000 personnes, ce serait donc une injustice si l’on ne pouvait accorder ce même privilège à la commune de Ranquitte qui a largement surpassé ce nombre. D’ailleurs, notons que pour prévenir de tel cas, la loi électorale de 2015 avait penché sur la question admettant généralement le découpage de la circonscription dans ces circonstances.

Signalons que les citoyens de la commune de Thomassique avaient obtenu du gouvernement la division de la Circonscription Cerca-la source/ Thomassique, qui fait qu’aujourd’hui la Commune représente pour lui seule une circonscription. Cela fut possible suite à des manifestations violentes organisées par les riverains de la zone et qui ont forcé les autorités à intervenir. Hors, en 2015 les habitants de Ranquitte/ la Victoire avaient alerté le pouvoir à travers l’organisation de ce même type de mouvement mais de manière pacifique sans que l’État puisse dire son mot. Toutefois ils espèrent obtenir gain de cause avec la nouvelle loi électorale qui devaient être adopté sous peu en vue que Pignon puisse devenir une circonscription à part entière ainsi que Ranquitte/ la Victoire.

À quelques mois des prochaines élections, la population de Pignon-Ranquitte /la Victoire ne jurent que par la division de leurs circonscriptions sinon elle menace d’empêcher le bon déroulement des joutes électorales prévues pour cet octobre.

Précisons que la circonscription électorale est une division du territoire effectué dans le cadre d’une élection. Chaque citoyen est rattaché à une circonscription et à une seule dans le cadre d’un vote selon Wikipédia.

N.B. Le conseiller Ricardo Augustin avait fait cette revendication dans les élections passées auprès du conseil électoral mais c’était sans succès.

Dixie Band THELUSMOND
+50946347645

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils