Publicités
Robinson Jerome 14 juin 2019
Jovenel Moise

 

Usant et abusant de son statut de chef d’état , Jovenel Moïse veut absolument imposer sa propre lecture à propos des manifestations des rues . Le malheur, c’est qu’il prend cet événement tragique comme un fait isolé dans le temps et dans l’espace. Au lieu de gaspiller le temps en mettant sur pied des commissions incompétentes et  tendancieuses ayant pour mission de trouver des bouc-émissaires étrangers, le président Jovenel Moïse devrait plutôt commanditer une étude objective sur les causes structurelles et conjoncturelles du pays non dirigé. Cela suppose revisiter et non réécrire l’histoire d’Haïti en mettant en exergue particulièrement les rôles joués par différents acteurs politiques et institutions nationales, régionales et internationales, y compris sa démission.

 

Franchement, on se demande si Jovenel Moïse se rappelle qu’il doit d’abord tourner sept fois sa langue dans sa bouche  avant de lancer des attaques verbales. Dans sa dernière déclaration, Jovenel Moïse profère des menaces à peine voilées à l’encontre de la Cour du Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) , en même temps il courtise maladroitement l’opposition . Se rend-t-il compte réellement de quoi il parle et à qui il s’adresse.
À force de confondre les institutions et les personnes, Jovenel Moïse s’attaque à qui ? Le mieux serait peut-être qu’il déclare une guerre ouverte contre le peuple Haïtien.

 

Robinson Jerome

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils