Hits: 31

L’organisme de promotion et de défense des droits de l’enfance Fondation ” Zanmi Timoun” dans une note de presse en date du vendredi 8 novembre 2019, crie au secours face à la dégradation de la crise sociopolitique et économique qui s’abat sur le pays depuis un certain temps qui frappe profondément les familles où les enfants sont les véritables victimes.

Voici en intégralité la note de presse :

NOTE DE PRESSE

Crise sociopolitique et économique en Haïti et risque de famine dans la population haïtienne

La crise sociopolitique et économique qui s’abat actuellement dans le pays depuis tantôt neuf (9) semaines semble freiner tout élan de développement et de bien-être de la population, notamment les enfants qui paraissent de plus en plus très vulnérables. Le pays s’enfonce chaque jour dans les profondeurs du désespoir. La vie et l’avenir des jeunes et des enfants semblent reléguer au second plan. Les autorités de l’État ne s’en soucient pas réellement. Cependant aujourd’hui, le pays se retrouve en fragilité alimentaire et la famine frappe à la porte de nombreuses familles en Haïti dont les plus touchés sont les enfants, observe la Fondation Zanmi Timoun. Et l’ambigüité à construire un paysage politique serein, réel s’efface de plus en plus.
La Fondation « Zanmi Timoun », organisme de promotion et de défense des Droits de l’enfance crie au secours face à des milliers d’enfants qui n’arrivent pas à assouvir leur faim (yo grangou, yo pa jwenn manje). La situation sociopolitique et économique des familles s’effrite de manière exceptionnelle, une situation déjà précaire. La misère s’offre tous les jours un spectacle malsain qui hypothèque les conditions d’existence des enfants. Malheureusement aucun décideur n’ose arrêter cette hémorragie. Entre-temps beaucoup de petites filles et petits garçons dans les quartiers populaires croupissent dans la misère de la manière la plus inhumaine. Les enfants n’arrivent même pas à trouver le quotidien. La nourriture qui est un élément vital pour la constitution physique et mentale de l’enfant, est devenue une denrée rare. Peut-on parler de nourriture équilibrée pour un enfant de classe défavorisée puisque l’État premier responsable n’a pas vraiment une politique alimentaire pour cette catégorie? Les enfants se retrouvent aujourd’hui dans une situation très inquiétante. Ils sont victimes de toutes sortes d’abus en Haïti. Qu’il est désespérant de voir comment d’année en année des enfants marginalisés vivent leur quotidien. La situation de pays lock vient greffer au lot de problèmes de la population particulièrement à de nombreuses familles qui vivent au jour le jour à la merci du bon Dieu bon. Elles doivent subir malgré tout, les caprices des autorités sans foi ni loi et sans aucune conscience de l’Etat de droit. En Haïti, très malheureusement les autorités étatiques ne se battent pas pour un lendemain meilleur des jeunes et des enfants, mais plutôt leurs principales satisfactions, ce sont leurs privilèges, leurs intérêts mesquins.
Vu la situation sociopolitique et économique lamentable du pays actuelle, l’état de déliquescence dans laquelle patauge beaucoup de familles où les enfants sont les véritables victimes, alors que les jeunes et les enfants constituent la majorité de la population, la Fondation « Zanmi Timoun » demande aux autorités étatiques de ne pas jeter leur venin sur cette richesse que possède le pays car l’avenir dépend de ces derniers. La Fondation « Zanmi Timoun » croit que tout enfant a droit à une alimentation saine et équilibrée pour son bon développement physique et mental.

Fait à Port-au-Prince, le 8 Novembre 2019

Joseph Richard FORTUNÉ
Responsable de Communication
(509) 3867 8496

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.