Publicités
Peterson Chéry 6 avril 2020

Le gouvernement, les administrations communales tentent, tant bien que mal de sortir la tête d’Haiti dans l’eau avec l’apparition du Covid-19. Le pays a déja enregistré environ 24 cas. Le Ministère de la santé publique et de la population dit avoir pris toutes les mesures pour éviter la propagation de la pandémie.

Les mairies disent vouloir apporter leur support dans cette lutte. Sur les antennes de Radio Caraïbes, le maire de Pétion Ville rassure que des dispositions seront prises pour que le transport en commun sera régulé a partir de ce mardi 7 Avril.

” Environ 8 passagers seront acceptés a bord des tap-tap et les bus” confie le maire de la commune de Pétion-Ville .

Dans la foulée, les marchés communaux de Pétion-ville fonctionneront pendant trois jours, précisément les mardi, jeudi et samedi, déclare Dominique Saint-Roc, ordonnant le port du masque à chaque pétionvillois et pétionvilloise, à partir du délai susmentionné.

Le transport en commun s’organisait de manière anarchique bien avant l’apparition de la pandémie. Celle-ci la n’est pas changé alors que nous sommes en  temps de crise sanitaire lié à l’infection Coronavirus. Les gens s’emballent comme des sardines au cours des heures de pointe constate Press Lakay. Rappelons que selon une enquête réalisée en 2006 par l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), le secteur du transporten commun dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, zone dans laquelle ce type transport est utilisé `à environ 86%, générait directement pas moins de 14.6 milliards et une valeur ajoutée autour de 10.6 milliards de gourdes. Les chauffeurs craignent les impacts douloureux d’une éventuelle fermeture du transport en commun.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils