Publicités
Peterson Chéry 17 avril 2020

Plus de 100 millions de gourdes et près de 20 millions de dollars ont déjà été dépensés par l’Etat haïtien en moins d’un mois. Cette forte somme est décaissée dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus selon les autorités.

En réaction, l’économiste Enomy Germain se dit perplexe quant à l’efficacité de ces dépenses. Le professeur Germain rappelle du même coup l’obligation faite au gouvernement de respecter les normes sur la passation de marché même en période d’urgence.

Du 25 mars au 15 Avril l’Etat haïtien a déjà dépensé 714 millions de gourdes d’un coté et 19 millions de dollars d’autre part. Selon les autorités cette somme sera consacrée pour lutter contre la propagation de la pandémie. 

” Ceci fait un total de 26 millions de dollars dépensé par l’Etat pour cette période ” analyse le professeur Germain.

Le spécialiste s’interroge aussi sur l’efficacité de ces dépenses, il se demande tout aussi est-ce-que ces argents ont été vraisemblablement bien dépensés, y a t-il pas eu de surfacturation se questionne Enomy Germain qui a réussi a comptabilisé toutes les sommes exécutés par l’Exécutif.

” En période d’urgence les pouvoirs publics ont souvent tendance a gaspiller les ressources de l’état en passant outre les marchés, j’espère que la cour des comptes veillera au bon grain sur ces transactions ” avertit l’économiste Germain.

Des sommes débloqués, la population attend encore les résultats

Mercredi, on avait attendu vainement la distribution à grande échelle de masques dans les marchés publics de la zone métropolitaine comme l’avait annoncé le premier ministre Joseph Jouthe. Le chef du gouvernement a avoué être encore loin de recevoir les 10 millions de masques annoncés. Pour le moment, le chef du gouvernement a indiqué disposer de 300 et 400 mille masques. Pas plus. Pour le moment tout au moins. Joseph Jouthe a dû aussi trouver des explications au non-acheminement des 18 millions de dollars américains de matériel et d’équipements médicaux commandés en Chine. La date du 10 avril, précédemment annoncé par le chef du gouvernement, n’est pas respectée. La recherche d’un avion, d’un bon prix pour le transport et d’un itinéraire sécurisé pour s’assurer que les équipements ne soient pas détournés sont la cause de ce contretemps dans lutte contre le Covid-19.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils