Deux institutions publiques, Office National d’Assurance-Viellesse (ONA) et l’Office d’Assurance, Accidents du Travail, Maladie et Maternité (OFATMA) sont dans le viseur de la (Platfòm Sendikal Izin Tekstil/ Batay Ouvriye) (PLASIT-BO) pour mauvaise gestion de la cotisation des ouvriers.

<< Un audit sérieux et indépendant autour de la gestion des directeurs généraux de ces deux institutions étatiques pour gaspillage de fonds >> est l’un parmi les points figurant dans le cahier de revendications des ouvriers du secteur textile.

Si l’ONA a la responsabilité d’assurer la pension des ouvriers, l’OFATMA de son côté, est responsable de prendre en charge les cas des Accidents du travail, maladies et Maternité. Les ouvriers cependant, reprochent ces deux institutions d’être toujours absentes quand les besoins se sont présentés.

PLASIT-BO demande que des réformes soient effectuées au sein de ces institutions. Et dit souhaiter également que des changements soient opérés au sein du CAOSS, organe responsable de la supervision et l’orientation de l’ONA et l’OFATMA.

PLASIT-BO dénonce l’incapacité de l’ONA et l’OFATMA à contraindre certains patrons d’usines comme Palm Apparel, Premium Apparel, Sisa, Horizon etc, qui refusent de payer les cotisations pour les ouvriers alors qu’ils ont fait le prélèvement à chaque quinzaine. Selon cette organisation syndicale ces institutions seraient de connivence avec le patronat des usines.

La PLASIT-BO entend organiser une série de mobilisation et de revendication visant à réclamer entre autres: le vote par le Sénat de la république du projet de loi sur le salaire minimum à 1000 gourdes pour une journée de travail ; Protection pour les membres des syndicats ; Réintégration des représentants des syndicats révoqués illégalement ; Négociation d’un accord entre les syndicats, les patrons et l’état pour un programme d’accompagnement social incluant le transport, la nourriture et logement.

À cet effet, deux marches pacifiques sont prévues à Port-au-Prince et à Ouanaminthe le 1er mai prochain à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.