Publicités
Willy Jean Louis 18 mars 2020
Image d’illustration. @site Radiovision 2000

La propagation du virus Covid-19 n’a pas uniquement des conséquences sanitaires, elle a aussi un impact fort sur de nombreuses activités économiques partout dans le monde.

Au-delà de ses graves conséquences en matière de santé publique à l’échelle planétaire, le coronavirus fait peser une forte menace sur l’économie mondiale. Des centaines d’usines chinoises sont à l’arrêt depuis deux semaines, ceci pour une durée indéterminée. Or la Chine est l’atelier du monde. Textile, automobile, électronique, informatique mais aussi chimie, matériel de transport… Dans une économie mondialisée, aucun secteur n’a su résister aux sirènes de la main-d’œuvre à bas coût de l’Empire du Milieu qui a abreuvé de ses produits toutes les économies, notamment occidentales au pouvoir d’achat élevé. Si l’appareil industriel chinois devait encore longtemps rester paralysé par ce coronavirus qui met le gouvernement communiste sous pression, c’est tout un pan de l’économie occidentale qui s’en trouverait menacé. Tant au niveau des usines si les pièces venaient à manquer que sur le plan commercial et de la distribution de certaines grandes chaînes de magasins qui ont confié à la Chine la totalité de leur production.

Ce constat pose la question de l’indépendance stratégique qu’une entreprise ou une filière doivent être en capacité de préserver. Nul doute que dans les grands groupes disposant d’usines en Europe et ailleurs, toutes les options sont à l’étude pour transférer hors de Chine la production des pièces et cantonner les conséquences du coronavirus à la seule Chine.

Haïti se prépare-t-il au nouveau coronavirus?

Depuis près de 5 ans, la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) dit constater qu’Haïti fait face à de mauvaises performances agricoles récurrentes dues notamment à une sécheresse répétitive ; ce qui entraine des répercussions significatives sur la sécurité alimentaire des ménages haïtiens, surtout des plus vulnérables et un processus continu de décapitalisation. Fort de constat, à l’exception de certains quartiers de la zone métropolitaine qui sont en stress, jusqu’à la fin du mois de Mars 2020, le reste du pays est classifié majoritairement en phase 3 (crise) de l’IPC, a révélé la CNSA via son dernier bulletin.

L’économie haïtienne a connu une année noire en 2019 marquée par l’arrêt systématique des activités pendant deux mois. Déjà, en lambeaux, les secteurs d’activités ont subi une asphyxie atroce mettant en défaillance le cœur et les poumons de l’économie nationale. Avec un taux d’inflation autour de 20%, une dépréciation de 34% de la monnaie nationale, un taux de croissance négative de -1.2%, la grande majorité des Haïtiens s’enfoncent à toute allure dans une spirale de paupérisation. L’insécurité alimentaire menace plus de la moitié de la population et les menaces ne viennent pas sans des opportunités. L’année 2020 pourra être saisie par les acteurs étatiques et économiques comme une occasion pour redorer le blason de l’économie nationale. Les besoins économiques dans tous les domaines (santé, éducation, agriculture, hébergement, hôtellerie, restauration, construction, préservation de l’environnement, etc.) sont nombreux. Les solutions pour satisfaire ces besoins peuvent se résumer à la création de nouvelles entreprises et/ou de nouveaux produits susceptibles d’apporter une certaine satisfaction aux consommateurs/utilisateurs, un certain niveau de profit aux propriétaires/entrepreneurs et un certain niveau de recette fiscale à l’État et aux collectivités locales via la patente, l’impôt locatif, les autres taxes et impôts. Ce sont des solutions gagnant-gagnant, c’est-à-dire des solutions mutuellement bénéfiques pour les différents agents économiques.

Pour l’heure, le coronavirus menace toutes les entreprises et tous les secteurs. Cette Pandémie fait aussi réfléchir les décideurs économiques occidentaux sur leurs choix d’approvisionnement et d’implantation trop souvent basés sur une quête de profits immédiats.

jnlouiswilly405@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils