Publicités
Peterson Chéry 7 mai 2020

L’affaire Patrick Benoit avait attiré l’attention de tout le monde ces dernières 24 heures. La famille Benoît s’est opposé à l’exécution d’un jugement par défaut prononcé par le juge Bredy Fabien le 23 juillet 2019, et maintenu par la Cour de cassation du pays qui était saisie dans le cadre du dossier, Patrick Benoit a été sévèrement battu par des policiers qui accompagnaient le juge de paix titulaire de Delmas, Me Ricot Vrigneau. Molesté, le sexagénaire a été malgré tout conduit au commissariat de Delmas puis au tribunal de paix de la commune avec ses vêtements maculés de sang.
Selon des proches, la famille Benoît est en possession du terrain litigieux depuis 1892. Toutefois, cette affaire met aux prises depuis au moins deux ans les famille Benoît et Laurenceau. Cette dernière réclame les titres de propriété.
Cette recommandation était parmi plusieurs prononcées par le ministère de la Justice et de la Sécurité publique, suite au rapport d’une brigade d’inspecteurs judiciaires, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a mis en disponibilité le juge de paix de Delmas, Me Ricot Vrigneau dans l’affaire de Vivy Mitchell au cours de laquelle Patrick Benoît a été molesté par des policiers qui accompagnaient le magistrat. Le juge de paix devrait comparaître devant le Tribunal disciplinaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils