Publicités

” J’ai été le témoin avec tristesse le comportement jugés discriminatoires affichés contre certains dominicains a l’égard d’un couple chinois rentré dans un restaurant en plein cœur de Santiago, deuxième ville de la république dominicaine” ceci est le témoignage d’un resident sous le couvert d’anonymat.

Toutes ces vagues de discriminations ont commencé depuis l’apparition du virus Corona à Wuhan en Chine. Des chauffeurs de taxi radicales pour la plupart, discriminent les Chinois, les empêchant d’utiliser leurs unités ou de les contraindre à descendre des véhicules, a dénoncé dans la presse locale le président de la Centrale nationale des transporteurs unifiés (CNTU), Willian Pérez Figuereo.

Ce dernier a expliqué que l’un des Chinois était un de ses amis et l’a appelé pour lui porter plainte personnellement. Il a averti qu’ils ne permettraient à personne d’être victime de discrimination et a assuré que ceux qui continueraient cette pratique seraient sanctionnés et même les itinéraires seraient annulés s’ils n’écoutaient pas l’appel.

“Je suis déjà inquiet, nous devons appeler les chauffeurs, nous ne pouvons pas attendre la panique, les Chinois qui vivent ici ont le temps d’être nos clients et nous ne pouvons pas les maltraiter”, a-t-il déclaré.

Les ressortissants asiatiques qui auraient «descendu» des voitures publiques étaient, l’un sur la route de l’avenue Independencia, affilié au bureau central dirigé par Pérez Figuereo, un autre à San Martín, également affilié à la CNTU et un troisième dans le couloir Kennedy , d’un autre itinéraire.

Rappelons que le corona virus a déjà au moins 1000 morts confient les autorités chinoises. La chine reste isolée du reste du monde. Les vols aériennes ne sont toujours pas repris et les opérations de confinement se multiplient à Wuhan et dans le reste du pays.

Peterson Chery ( Sources combinées)

Publicités