CNDDR – Processus de désarmement: Quand des hommes politiques empêchent l’avancement du processus

Publicités
Photo d’archive. Image d’illustration

Depuis le début de la nouvelle année civile de 2020, le phénomène de l’insécurité a connu une remontée très significative avec l’enregistrement des actes de kidnapping et surtout les massacres perpétrés sur les citoyens dans des quartiers populaires de la capitale haïtienne.

En effet, invité à épiloguer à l’espace “Boukante Lapawòl” hier mardi, le porte-parole de la Commission Nationale de Désarmement, de Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR), Jean Rebel Dorcenat a révélé que certains hommes politiques et économiques du pays ont tout fait pour empêcher à l’avancement du processus visant à désarmer les civils armés à travers le pays.

Selon lui, ces civils armés ont montré toutes leurs volontés pour remettre leurs armes en échange d’apporter certaines améliorations dans les quartiers où ils vivent en construisant des écoles professionnelles pour aider des jeunes qui détiennent des armes à feu.

” Dans les négociations que j’ai eu avec les différents civils armés, il y a des avancés significatives. Ils sont prêts à remettre leurs armes. Mais il y a eu des hommes politiques et économiques qui ont affiché leur refus catégorique quant à l’avancement du processus de désarmement en raison qu’ils ont de grands intérêts dans la perpetration des actes de violence dans le pays.”, a révélé Jean Rebel Dorcenat qui a dressé un tableau sombrant de la situation d’insécurité inquiétante qui sévit dans le pays.

RICHEMOND Johnson

Publicités