Aller à la barre d’outils

Cinq millions de gourdes disparues au palais de justice de Port-au-Prince, la FJKL crie au scandale

Si le parquet de Port-au-Prince s’est vu empêcher de fonctionner normalement en raison du phénomène de l’insécurité qui s’intensifie quotidiennement, un autre fait qui parait surprenant, s’est déroulé au bureau du doyen du tribunal de première instance de la capitale où cinq millions de gourdes ont été emportées par des individus non identités.

En effet, selon la directrice de la Fondation JEKLERE Marie Yolène Gilles, le bureau du doyen du tribunal de première Instance de Port-au-Prince Me Bernard Saint-Vil, a été cambriolé par des individus dont leurs identités non pas été révélées. Ces derniers ont eu le temps de partir avec la somme de cinq millions de gourdes représentant le corps du délit lors de l’arrestation de l’ancien député Arnel Belizaire en décembre 2019.

Plus loin la militante des droits humains a fait état des autres cas de cambriolage qui ont été enregistrés entre les 30 et 31 décembre 2019 où des individus ont parti avec de la drogue, d’arme à feu, du parfum, de l’argent et autres.

Le doyen du tribunal civil de la capitale Me Bernard Saint-Vil a rapporté aux enquêteurs de la FJKL que ce sont des greffiers qui ont l’habitude d’utiliser les tiroirs de son bureau pour cacher les corps du délit.

La militante des droits humains demande au parquet de Port-au-Prince de diligenter une enquête rapide pour pouvoir identifier les auteurs de ces actes orchestrés au niveau du parquet afin de les traduire en justice pour répondre de leurs actes.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :