Publicités
Marvens Sénèque 4 mars 2020
Champs de Mars Port au Prince
CP: Cape to Milan

Écoliers, marchands et visiteurs tous réunis en un seul lieu pour se détendre un peu, mais il n’y a rien pour s’amuser, que des déchets partout. Nous sommes au Champs de Mars à Port-au-Prince dans le département de l’Ouest, il est 16h 30 minutes.

Les activités sont aux ralenties, certaines marchandes portent la responsabilité sur les autorités en place. “La situation se dégénère au champs de mars, les gens viennent par ici avec une peur bleue. Il n’y a pas d’argent, on vient ici sous la protection du bon Dieu”. Pour d’autres c’est seulement une intervention divine qui changera la situation.

Ce n’est pas trop différent pour Junior FRANÇOIS, âgé de 18 ans, élève en classe terminale au Lycée Anténor FIRMIN. “Il y a moins de visiteurs de plus en plus au champs de mars à cause de la situation actuelle du pays avec la montée du kidnapping. Nous voulons que la stabilité revienne”. Pour certains visiteurs, champs de mars n’est plus ce qu’elle était dans le temps. Nora LEBRUN, 28 ans, ne cache pas sa frustration. “Je viens pas souvent ici, il y a trop d’insalubrité. Champs de Mars est devenu une psychiatrie. Il n’y a pas de lumière, pas de poubelle et l’insécurité fait rage”.

Malgré toutes ses encombres, le champs de mars reste la plus grande place du centre ville de Port-au-Prince.

Marvens SÉNÈQUE

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils