Publicités
La Redaction 18 avril 2018

 

Ousmane Dembélé a signé mardi son premier but en championnat d’Espagne, mais le FC Barcelone a été tenu en échec (2-2) sur la pelouse du Celta de Vigo à quatre jours de la finale de la Coupe du Roi.

Concernant la course au titre, cette rencontre n’aura aucune incidence, car de l’autre côté des Pyrénées, le Real Madrid s’est depuis longtemps fait une raison à l’idée d’abandonner sa couronne au grand rival, là où l’Atlético de Madrid ne parvient pas non plus à suivre le rythme. Mais mardi soir, en match décalé de la 33e journée de Liga, ce n’était pas le grand Barça sur la pelouse de Vigo, et c’est sans doute pour cette raison que les visiteurs ont dû se contenter d’un nul (2-2) face à un prétendant européen qui a par ailleurs raté une belle opportunité de se replacer.

Il faut dire qu’à quatre jours de la finale de la Coupe du Roi face au FC Séville, Ernesto Valverde avait décidé de faire tourner, se privant notamment de Gerard Piqué, Andrés Iniesta ou Sergio Busquets, tous laissés au repos, là où Lionel Messi, Luis Suarez, Samuel Umtiti, Jordi Alba et Sergi Roberto prenaient place sur le banc de touche. L’occasion était donc belle pour Ousmane Dembélé de voler la vedette aux deux anciens membres de la MSN. Et le Français, associé à Philippe Coutinho et Paco Alcacer, n’a pas manqué l’occasion, signant son premier but en championnat cette saison, au moment de débloquer la situation (0-1, 36e).

Dembélé décisif, dans les deux sens

Mais ce Barça n’est pas serein, notamment dans le secteur défensif, avec Lucas Digne, Nelson Semedo, Thomas Vermaelen et Yerry Mina aux manettes. Joni égalise d’ailleurs promptement (1-1, 45e) pour un Celta entreprenant bien décidé à jouer sa chance jusqu’au bout. Comme en atteste cette interception décisive dans l’entrejeu, lors d’une transmission entre André Gomes et… Ousmane Dembélé, bien trop attentiste sur le coup et auteur d’un replacement défensif sans grande conviction sur l’action décisive des Galiciens. Forcément, lorsque la Pulga entre en jeu (60e), l’attitude des adversaires change et le Barça se fait plus pressant. Comme par hasard, quatre minutes plus tard, Paco Alcacer redonne l’avantage aux Catalans (1-2, 64e). Mais tout bascule à la 71e minute, lorsque Sergi Roberto stoppe irrégulièrement Iago Aspas qui filait au but, écopant d’un carton rouge logique une dizaine de minutes après son entrée en jeu…

Iago Aspas concrétise l’envie et le combativité du Celta (2-2, 82e), marquant à bout portant en s’aidant de la main… En fin de partie, on a même cru voir le grand Barça mordre la poussière pour la première fois cette saison en championnat, mais c’était sans compter sur un retour in extremis de Lucas Digne dans les derniers instants, pour suppléer Marc-André ter Stegen.

Pierre Jean Miguel

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils