Archives de catégorie : Politique

Haïti -politique: 41 ans pour le parti politique RDNP

Dans une note de presse rendue publique, le parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) exprime son contentement en ce vendredi du 29 mai 2020 marquant son 41e anniversaire. Le parti a gardé ses lignes idéologiques et compte demeuré dans cette voie, a souligné la note.

Au cours de cette même note, le RDNP a fait un bref passage sur le court temps que Leslie François Manigat, fondateur du parti, a passé au pouvoir. Il demande à la population haïtienne d’adhérer au parti, avec son fameux slogan “ensemble ensemble ensemble jusqu’à la vicoire finale” et “met men pou nou pran desten nou an men”.

Le parti politique a fait quelques étalages des ses idées et directives politiques pour le pays, il souhaite s’emparer du pouvoir au prochaine élection avec son leader Éric Jean Baptiste.

Notons que cette note porte la signature du Secrétaire Général adjoint à la communication du RDNP, Ricardo Nordain. Tout en rappelant que le RDNP fait partie des plus anciens partis politiques du pays, une distinction dont fait éloges les membres et responsables du parti.

Marvens SÉNÈQUE
PRESSLAKAY

Publicités

La jeunesse Thomondoise demande des excuses du PM Jouthe

La jeunesse de la commune de Thomonde demande au Premier Ministre, Joseph Jouthe de présenter des excuses publiques dans une lettre ouverte. L’organisation Solidarité des Jeunes de Thomonde (SOJETHO) qualifie de grivois les expressions utilisées par le PM, qui selon elle ne fait pas honneur à la commune.

Lisez intégralement la lettre de SOJETHO ci-dessous.

Lettre ouverte au Premier Ministre Jouthe Joseph

SOJETHO répond au Premier Ministre Jouthe Joseph et  l’invite à présenter ses excuses publiques à la population Thomondoise suite à ses propos grivois

Monsieur le Premier Ministre, de votre parcours du ministère de l’environnement (ME) à la tête de la primature, vous n’avez jamais renié votre origine Thomondoise. Bien que traité avec dédain sous votre administration, vous avez souvent fait mention de cette ville hospitalière et verdoyante dans vos prises de paroles. Monsieur le premier ministre, accéder à ces différentes fonctions, les Thomondois voyaient l’espoir profiler à l’horizon. Ils croyaient, cette fois-ci, un fils de la commune de Thomonde allait attaquer les vrais problèmes qui rongent les habitants. Monsieur, nous avions osé d’espérer une amélioration des infrastructures routières, technologiques, sanitaires, agricoles ,  culturelles et commerciales de Thomonde. Aussi, nous avions osé d’espérer des crédits accessibles aux jeunes entrepreneurs Thomondois. Depuis votre accession aux différents postes ministériels, nous croyons l’eau potable allait être accessible aux gens de Thomonde. Au centre-ville, au voisinage de la résidence de votre feu père Lima , Monsieur le Premier Ministre, il y a une alternance entre poussière et boue. En été, c’est la boue. En hiver, C c’est la poussière. Au temps de votre père, la culture de la canne-à-sucre, du mais, du pois, de la banane, tu tabac et l’élevage  était florissant.  Les paysans, malgré l’absence de support de votre État, tient encore tête .Monsieur le Premier Ministre, nous avions osé d’espérer durant vos passages à ces postes décisifs, une mise en valeur des patrimoines matériels et immatériels de la commune de Thomonde. Les rivières de Thomonde, les grottes de la voûte du diable, la chute Felicia, le camp Peralte , et tant d’autres …allaient recouvrer une fraîcheur sous votre administration.  Nous attendions un renforcement de l’appareil judiciaire et de la police à Thomonde. Nous profitons de vous informer, Monsieur le Premier Ministre, que le palais de justice Thomondoise et la mairie logent à la même enseigne, sous le même toit. En ce temps de propagation de la Covid-19, nous espérons de vous un départage. La rentrée au bâtiment du palais de justice serait encore impossible en raison du mobilier. Monsieur,  contre toute attente, vous avez tourné le dos à votre Alma mater. Du ministère de l’environnement au ministère de l’économie et des finances(MEF), vous n’avez éprouvé aucun sentiment d’appartenance ni de la gratitude à la commune de Thomonde.

Continuer la lecture de La jeunesse Thomondoise demande des excuses du PM Jouthe

Covid-19 : L’inspecteur général de la PNH testé positif

L'inspecteur général de la PNH testé positif
L’inspecteur général de la Police National d’Haïti, Hervé Julien est testé positif au nouveau coronavirus. Selon les informations communiquées par le concerné, il affirme qu’il présente les symptômes dû à la pandémie depuis quelques jours.

L’inspecteur a fait savoir qu’aucunes autres personnes de l’ Inspection Général Police Nationale d’Haiti (IGPNH) n’ont été testées positives à la covid-19. Tout en rappelant que l’institution fonctionne à une effectifs reduit en respectant toutes les consignes des autorités sanitaires.

Rappelons que plusieurs agent de la Police Nationale d’Haiti (PNH) sont déjà suspectés d’être positifs au virus.

Marvens SÉNÈQUE
PRESSLAKAY

Le président dominicain Danilo Medina anonce la réouverture graduelle de l’économie à partir de ce mercredi 20 Mai

Le président de la République, Danilo Medina, a fait état dimanche soir d’une réouverture progressive et échelonnée de certains secteurs de l’économie dominicaine, en raison des progrès réalisés par la nation dans la lutte contre le COVID-19. Il a déclaré que les entreprises ouvriront en quatre phases et que le passage au niveau suivant dépendra du respect des exigences de la précédente.

«Et nous le faisons aussi parce que nous sommes très conscients qu’une bonne partie de notre tissu économique est constituée de MPME et de travailleurs indépendants, qui sont au bord de leur capacité à survivre dans cette situation. Cependant, cette transition doit se faire de manière ordonnée et progressive. Pour cette raison, dans les semaines à venir, il restera nécessaire de maintenir l’état d’urgence », a-t-il ajouté.
Mercredi 20, le gouvernement a autorisé l’ouverture d’entreprises en fonction du nombre d’employés.

Ainsi, les petites entreprises ou PME pourront ouvrir au public avec 50 de leurs effectifs, “Ainsi, dans les micro-entreprises, qui peuvent avoir jusqu’à 10 employés, jusqu’à 5 employés ou pas plus de 50% du personnel peuvent travailler”, a-t-il expliqué.

Concernant les moyennes et grandes entreprises, il a indiqué qu’elles pourront le faire avec 25% de leurs emplois dans la première phase du plan.
Les institutions publiques ouvriront également, mais à 50% de leur capacité et à condition que les salariés de plus de 60 ans et atteints de maladies chroniques ne se présentent pas. Une autre mesure consiste à autoriser «les titulaires à augmenter ce pourcentage si les besoins l’exigent».

A ce lundi 18 Mai 2020, la pandémie a déjà infecté plus de 12725 personnes, a causé 434 décès alors que 6613 personnes ont ֖été guéries.

“Aprè 3 zan, 3 mwa, Mwen aprann, mwen konprann…Jovenel Moïse met le cap vers les élections

Jovenel Moïse président d'HaïtiPour une deuxième fois une fête traditionnelle a été célébré de façon la plus simple depuis l’apparition de la pandémie Covid-19. La célébration du 217e anniversaire du bicolore haïtien s’est tenu ce lundi 18 Mai au palais national. Entouré de quelques officiels de son gouvernement, le chef de l’Etat a tenu une adresse a la nation au cours de laquelle il est revenu sur l’actualité. Les élections étaient évoqué dans ce discours.

Jovenel Moïse revient sur ce fameux vocabulaire devenu désormais un de ses slogans “Le système”. Il s’en prend aux bénéficiaires de celui-ci tout en appellant paradoxalement a l’unité et la concorde nationale. Jovenel Moïse a profité d’étaler les efforts dit-il de son équipe pour faire face à la pandémie.
L’opposition a appelé à la reprise de la mobilisation contre le pouvoir. A ses opposants, Jovenel Moïse les appelle a attendre les élections pour prendre le pouvoir. Le chef de l’Etat affirme que son équipe a déjà notifié le conseil electoral provisoire sans pour autant avancé la teneur de cette correspondance.

“Si peyi a nan eta sa se paske gen yon ti gwoup moun ki mete tèt yo ansanm pou krazel, men rezilta jodia… c’est le système qui fait obstacle au développement du pays” indique Jovenel Moïse qui a douché ses opposants.

Le président Jovenel Moïse rappelle que le bicolore est un symbole de fierté, d’unité, de souveraineté et d’autonomie du pays, en a profité pour appeler à l’unité pour sortir le pays de la situation de chaos où il se trouve actuellement.

” Sistèm sa chèche kontwole tout leta a, nan pa peye taks, pou yo jwenn gwo kontra nan leta, Pèp la ouvè je w, kale je w, pran sans ou pou w gade kote w prale, pa tonbe nan tou… », affirme Jovenel Moïse.