Publicités
Richmond Johnson 22 octobre 2019

Lors de son intervention ce lundi matin sous les ondes de la Radio Caraïbes FM pour parler de la dégradation de la situation politique du pays qui s’intensifie depuis plus de six semaines, le coordonnateur national du Parti politique Unir-Haïti, Jean Clarens Renois, s’est montré préoccupé et intéressé par le renforcement de sécurité du président Jovenel Moïse avec le recrutement des étrangers.

Alors qu’en conférence de presse tenue au palais national mardi dernier, le président Jovenel Moïse a confirmé la présence d’une quinzaine d’étrangers sur le sol haïtien avec pour mission dit-il, d’évaluer la sécurité nationale et surtout celle qui l’entoure. Pour l’ancien journaliste de la Radio Télé Métropole devenu leader politique depuis tantôt cinq ans, la présence des étrangers lourdement armés dans le pays accompagnant les déplacements de Jovenel Moïse laisse croire fortement qu’une occupation étrangère n’est pas loin.

“Il est désormais évident, la présence des étrangers lourdement sur le territoire national a clairement montré qu’une occupation étrangère est en route et elle n’est pas loin”, a lancé l’ancien candidat à la présidence d’Haïti qui ne cesse de réclamer un dialogue entre les différents acteurs impliqués dans cette crise multidimensionnelle qui prévaut dans le pays afin d’éviter le pire prochainement.

“[Il faut qu’il y ait un dialogue sincère, entre les haïtiens…] Si un président ne peut même pas se rendre à Pont-Rouge non loin du palais national un 17 octobre pour commémorer le 213e anniversaire de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines, premier des haïtiens, il doit remettre sa démission en raison qu’il ne contrôle rien au pays. Ce sont des rendez-vous historiques auxquels tous les chefs de l’État haïtien en fonction doivent prendre part”, arguant, le professeur Clarens Renois qui persiste pour dire que peu importe la façon de trouver le gain de cause dans cette lutte devant aboutir à la démission de Jovenel Moïse, il faut qu’il y ait un dialogue entre l’opposition politique et l’équipe du palais national pour planifier son départ.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils