NOUPAPDOMI

Les bandits armés continuent de faire couler des larmes aux yeux de la population haïtienne et surtout dans des quartier réputés pour des contrées chaudes où des affrontements entre gang rivaux ont l’habitude de perpétrer quotidiennement.

Lors d’une intervention d’un groupe d’individus armés qui auraient essayé de rançoncer les commerçants au marché de la Croix-des-Bossales, au moins quatre personnes ont été tuées par balles, 4 ont été blessées et trois autres ont été portées disparues ce mercredi en plein jour, selon ce qu’a rapporté le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) Pierre Espérance, qui dit avoir constaté les cadavres de ces victimes.

Pour les commerçants interrogés par les médias où on a pu entendre le concert des cartouches, ils ne veulent pas assimiler ces actes à un affrontement des gangs rivaux préférant plutôt de le qualifier d’une scène de rançon orchestrée par des assassins pour trouver de l’argent des mains des acheteurs et des vendeurs au marché des Croix-des-Bossales depuis le lancement des mouvements revendicatifs des 5, 6, et 7 juillet dernier.

De l’avis du directeur exécutif du RNDDH qui dit avoir déplacé pour s’entretenir avec les familles des victimes et de constater l’ampleur de la situation qu’il s’associe à des responsables du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, il y a eu plusieurs d’autres personnes qui ne sont pas encore retournées chez eux suite à cette attaque qu’il a qualifié d’être plus meurtrières que celles orchestrées dans des quartiers populaires les 13 et 14 novembre 2018. Il demande à la Police et la justice de mettre tout en œuvre pour traquer ces bandits qui sèment le deuil au sein de la population haïtienne.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.