Hits: 0

Les employés et personnels de la direction départementale d’éducation de l’Artibonite ont décidé d’intensifier leur arrêt de travail entamé depuis le début de l’année 2019 en signe de protestation pour réclamer des meilleures conditions de travail.

Depuis la fin de l’année 2018, les grévistes avaient organisé plusieurs mouvements de grève en vue de contraindre le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle de prendre en charge leurs revendications qu’ils ont jugé juste par rapport aux salaires donnés aux employés contractuels et personnels de soutien travaillant à la direction départementale de l’ouest qui ont des salaires supérieurs à eux.

Lors d’une rencontre organisée avec les journalistes le jeudi 24 janvier dernier où ils ont pu mentionner ses principales revendications (Nomination, alignement salarial et augmentation de salaire), les protestataires ont profité pour envoyer des messages piqués à l’encontre du titulaire du ministère de l’éducation nationale M. Pierre Josué Agénor Cadet qui selon eux refusé d’entendre leurs cris. Ils promettent de ne pas retourner sur leurs décisions tant que leurs revendications ne soient prises en compte. “Agenor lèn grangou nou pa jwe e lè Vaneur pierre te la se pa konsa nou te ye” ont scandé les grévistes.

Notons que pour tenter d’apaiser la tension et essayer de rétablir la reprise des activités au niveau de la direction, le directeur départemental de l’Artibonite, professeur Ecol Renois a organisé une rencontre de planification avec les grévistes mardi dernier, mais cette rencontre entre les deux parties a été mal tournée. Ils accusent le directeur départemental d’être en conspiration avec le ministre Agenor Cadet. Les employés contractuels et les personnels de soutien n’ont pas voulu entendre les explications du directeur départemental. Ils promettent de rester cohérent avec leurs positions tant que leurs revendications ne soient satisfaites. Ils ont annoncé la continuation de ce mouvement pour cette nouvelle semaine.

Donc la situation risque de s’empirer cette semaine.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.