Akon apporte une réponse à Kanye West

Depuis plusieurs jours, Kanye West multiplie les sorties incohérentes sur les réseaux sociaux. La dernière en date ? Le rappeur estimait que l’esclavage était « un choix », pour avoir pu perdurer aussi longtemps aux États-Unis. Une déclaration de mauvais goût qui a indigné les internautes, notamment ses fans afro-etasuniens , qui ont vécu « l’analyse » de l’artiste comme une franche trahison, dans une société encore marquée au fer rouge par son passé.

 

Les propos de Kanye West sur l’esclavage ont provoqué l’indignation chez les artistes qui n’ont pas tardé à réagir. Parmi eux, Akon. La star Étasunienne  d’origine sénégalaise tente, dans ce texte que nous vous proposons de lire in extenso, de montrer à Kanye West pourquoi il fait fausse route.

 

Ces 400 ans d’esclavage n’étaient pas un choix Kanye West.Si nos ancêtres n’avaient rien fait pour s’opposer à cette pratique animale, tu serais né esclave !Privés de tout espoir de pouvoir regagner cette vie qu’ils avaient, ces terres qu’ils avaient quittées.

 

Nos ancêtres ont vécu toutes ces formes de difficultés et n’ont jamais abdiqués. Si Kanye possédait ne serait-ce un tout petit peu de notion en histoire, il serait au courant que l’abolition de l’esclavage n’était que la résultante de plusieurs révoltes d’esclaves. Les esclavagistes n’ont pas aboli la traite négrière par contre d’âme. Ils l’ont fait car les noirs ne cessaient de s’opposer à cela.
Les noirs n’acceptaient plus de se faire surprendre et prendre.

 

Nous n’avons rien demandé à personne, nos ancêtres vivaient paisiblement quand ces esclavagistes ont débarqué. Ils ont séparé des familles entières, tués beaucoup parmi nos ancêtres. Durant plusieurs siècles, nos ancêtres ont essayé de se défendre, de se libérer de ce joug esclavagiste qui empêchait la tranquillité de toutes les consciences dans le continent.

 

Ces esclavagistes sans scrupule remplissaient les bateaux de nos ancêtres avec des critères de choix bien spécifiques. Ils se servaient en Afrique comme on se sert dans un cocktail. Homes, femmes et enfants, vivaient dans une extrême psychose loin de leur terre natale sans savoir où leur mener la férocité leucoderme. On les vendait comme du bétail. Dans les plantations ils étaient fouettés, torturés, violés.

 

Les négriers qui quittaient l’occident pour se ravitailler en esclave, rentraient presque vides. Dans les plantations, les noirs étaient de plus en plus désobéissants, tout au long de ces 400 années, les esclavagistes vivaient dans une psychose plus abyssale que celle des esclaves.

 

Ils craignaient tous les jours des révoltes dont la plupart se terminaient par la mort du maître de la plantation. Mais ça a toi, ils ne te le diront jamais. Mais pour l’animateur radio Étasuniens Snowcone,il ne s’agit que d’une indice de plus qui vient corroborer sa folle théorie : et si Kanye avait tout calculé ?it bien n aime souvent le qualifier.

 

Par ROBINSON, JEROME

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.