Himmler Rebu

Hits: 26

Himmler Rebu
Colonel Himmler Rebu

C’est bizarre comme nous avons intégré les principes de base de l’esclavage. Que nous ne voulons changer pour rien au monde.
Pourtant, nous nous déclarons démocrates confirmés. Le colon, fatigué de nous taper dessus invente la métamorphose: l’affranchi. Et, il découvre ébahi qu’ il n’y a pas mieux qu’un nègre pour taper sur un autre nègre. Et, nous avons ainsi subi l’esclavage pendant trois cents ans ! Le jour où Jean Jacques Dessalines a décidé que la meilleure manière de nous en sortir était de nous attaquer sans sourciller aux biens des colons, à leur vie, il devient un sauvage ! Toute son œuvre se résume à “coupe tèt boule kay”. Nous le répétons….nous l’apprenons à nos enfants. Pour la dernière bataille…la décisive, Pétion a le mal de tête, il ne peut pas être à Vertières. Geffrard trouve qu’il était plus important d’aller mâter une petite rébellion à Jacmel.

Dessalines gagne la bataille à Vertières, le premier Janvier sur la place d’armes des Gonaïves tous les hypocrites se pressent pour…signer l’Acte de l’indépendance. Tout juste qu’on ne se soit opposé qu’il ait le privilège d’y apposer sa signature. Il jette tout seul les bases de l’organisation du nouvel État dans l’intérêt de tous…NON…les biens de la colonie appartiennent aux fils des colons…à eux seuls. Il insiste…on l’assassine. On l’assassine car c’est lui le tyran !

L’affranchi Jovenel Moïse fait massacrer en un soir près de soixante-dix personnes à La Saline, il fait mettre le feu à leurs petits commerces…c’est pas grave, nous ne sommes pas concernés, ce n’est pas un endroit où nous mettons les pieds. Nous ne connaissons pas ces gens là ! Il fait venir des mercenaires pour…assassiner des haïtiens, nous ne disons rien…c’est une lutte politique. Il vole sous nos yeux l’argent de AGRITRANS, il envoie sa femme voler (par anticipation) les élections en soustrayant des nos poches plus de 2 millions de dollars en commission…cela ne nous regarde pas !

Il crée une firme bidon la SOFIDAI pour nous soutirer cent millions de dollars…ce n’est pas un scandale. Il est toujours fréquentable, nous pouvons même devenir un de ses ministres…premier ou dernier….peu importe ! À l’aise il tente de nous refiler un p’tit voyou spécialiste dans la fabrication de fausses entreprises pour continuer à tirer sur la mamelle de nos cotisations, quatre sénateurs s’y opposent avec énergie et vigueur…les sauvages c’est eux. Ce sont des gens violents, des anarchistes !
Sommes nous sérieux ? Sommes-nous les gens honnêtes que nous prétendons être ?

Depuis combien de temps savions- nous que ce point de rupture s’approchait inoxérablement et qu’il fallait la proposition d’une voie nouvelle…qu’avons-nous fait ?
Maintenant qu’il s’évidente que Jovenel Moïse ne nous donnera rien, qu’il ne nous concèdera même pas un petit ministère de merde, nous partons à plat ventre ramper chez le blanc pour lui crier “les Dessalines” sont en face.

Je n’ai ni dans mon éducation ni dans mon parcours la culture de la violence. Malheureusement ! Je n’ai pas le courage de Alex Chérisier qui a écrit un texte virile pointant où crèchent ceux-là qui nous gardent dans cette misère abjecte qui nous entoure et que nous n’avons jamais vue…parce que nous sommes AFFRANCHIS ! Au moins, je reconnais son courage.

Les sauvages et les colons ce ne sont pas les quatre sénateurs. C’est nous les colons…les affranchis ! Et notre silence complice fait de nous des collabos.

Après la sortie du pouvoir du gardien-héritier du système, car, il est évident qu’il sortira ou sera sorti, il faudra porter le coup final à l’apartheid qui nous a été imposé depuis Nicolas Ovando: casser le système !

Himmler Rébu.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.