Publicités
La Redaction 14 août 2018

 

Si en 1901 on a rejeté un pilier comme Anténor Firmin au profit de Nord Alexis, à quoi pouvions-nous nous attendre ?

 

Si aujourd’hui encore, des haïtiens, même ceux qui se disent universitaires, croient et prônent tout haut que la dictature était une bonne chose, que Duvalier était le seul à pouvoir diriger Haïti, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si en 2011, on a rejeté l’éminente madame Mirlande H. MANIGAT au profit de Michel MARTELLY, à quoi pouvions-nous nous attendre ?

Si le président Jovenel MOISE a offert une voiture pour des grouillades obscènes, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si aujourd’hui on fait fi des artistes comme BIC, K-Libr, Emmeline, EUD etc. au profit de Krèk koko et de Polky, des dérangés mentaux, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si Jhenie Timot a eu toutes les difficultés du monde à avoir un visa pour représenter Haïti dans un concours aux États-Unis alors que ça n’a pris qu’un clin d’oeil pour Krèk Koko, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si des artistes sérieux grapillent pour pouvoir manger alors que Polky signe des contrats avec Thompson Electronic, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si tous les chanteurs, rappeurs, “salambeurs” posent leurs candidatures pour être député, sénateur et président, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si les femmes adorent le “Rabóday” qui les dénigrent, le dansent mieux que personne et si ce style de musique avec son mode de danse qui enfreint les règles de pudeur dépasse tous les autres styles, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Si même pour rigoler on soutient ses malades, ses artistes de merde, alors on peut s’attendre à tout.

 

Naturellement, si on voit qu’on aime de la “malpropreté”, on nous sert de la malpropreté.
On soutient de la médiocrité, c’est normal que notre société se “médiocrise”.

 

Tout ce qui arrive, on l’aurait voulu. On ne fait que répondre à nos attentes.

Nos attentes sont merdiques, on a ce dont on demande.

Dans 10-20 ans, les valeurs n’auront plus leur place dans ce pays si on continue sur cette lancée.
Ce ne sera même plus la peine d’aller à l’école, il faudra juste trouver un moyen d’être médiocre et la risée -positive- de tout le monde, le tour serait jouer.

 

Puisque c’est la niaiserie qui est récompensée, puisque c’est la médiocrité qui est bien vue, au détriment de tout effort, toute valeur, toute excellence, on doit, on peut, on devrait s’attendre à tout.

 

On n’en est qu’au début.

C’est à nous de chasser les ténèbres par la lumière qu’on porte, pas d’éteindre la nôtre et de rejoindre leur monde.
A tous ceux qui font des efforts, continuez de briller ! Votre lumière, un jour ou l’autre, apparaîtra tout en haut du plafond et les ténèbres disparaîtront.

 

Rodeline DOLY,
Étudiante en Sociologie et en Sciences Juridiques

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils