Publicités
Richmond Johnson 4 février 2019

 

Depuis les émeutes du 6,7 et 8 juillet 2018 où le pays a connu près de trois jours de turbulences suite au colère de la population après la décision du gouvernement d’ajuster à la hausse le prix des produits pétroliers, le parlement haïtien est devenu une nouvelle cible des critiques tant qu’aux médias et à la population. Les économistes et les analystes qui observent et analysent la situation sociopolitique et économique du pays pensent que le trésor public a dépensé trop d’argent pour assurer le fonctionnement des deux branches du pouvoir législatif alors les travaux qu’incombent leurs tâches n’ont jamais été faits avec efficacité et efficience.

 

Selon les propos du jeune économiste haïtien Etzer Émile qui décrit la réalité économique du pays depuis quelques temps, la chambre des députés compte actuellement dans ses rangs 1806 conseils répartis pour les 117 députés des différentes juridictions du pays sans compter les employés et les personnes travaillant sous contrat. Ce qui fait que l’État haïtien à travers le budget de la République a dépensé 748 millions de gourdes pour la chambre des députés. “En plus des employés et contractuels, il y a 1806 conseillers à la Chambre des Députés pour les 117 Députés soit 748 millions de Gdes de budget. Le Parlement est donc devenu l’un des plus grands employeurs du secteur public. Pour quels résultats? Pour quelle productivité?” a écrit Etzer Émile ce lundi 4 février 2019.

 

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils